Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

Que faire en cas de panne de chaudière ?

La panne de chaudière ? C’est votre bête noire. Vous n’aimeriez pas manquer de chauffage en hiver… Même si vous avez choisi du matériel de qualité, il reste toujours un risque. Les causes de dysfonctionnement sont nombreuses et parfois externes à votre installation. Il existe heureusement quelques vérifications d’usage auxquelles vous pouvez procéder pour résoudre le problème et remettre l’appareil en fonctionnement. Voici les signes à repérer, quelques points de contrôle ainsi que les actions à mener selon les cas.



Les signes qui doivent vous alerter

Certains symptômes de dysfonctionnement vous sauteront aux yeux. D’autres seront plus subtiles. Voici les pannes les plus fréquentes.

Plus d’eau chaude ni de chauffage !

Si votre chaudière ne vous fournit plus ni chaleur, ni eau chaude sanitaire, il est probable qu’elle se soit tout bonnement arrêtée. Vous le détecterez généralement à son silence ainsi qu’à la veilleuse, qui reste alors éteinte (la flamme n’est plus visible). Si vous ne parvenez pas à la redémarrer, passez en revue les points suivants :

• Y-a-t-il un problème électrique ?

Il peut s’agir d’une panne de secteur (vous n’avez plus qu’à patienter) ou d’un branchement défectueux. Contrôlez aussi l’état des fusibles.

• Vérifiez l’arrivée de gaz ou de fioul.

La chaudière s’est peut-être arrêtée faute de carburant.

• Vérifiez également la pression de l’appareil.

Cette dernière doit se situer entre 1 bar et 1,5 bar.

Une pression trop basse est peut-être due à un manque d’eau dans le système de chauffe. Repérez la vanne d’arrivée d’eau et ouvrez le robinet. Surveillez la pression à mesure que vous remplissez le circuit. Refermez le robinet dès que le niveau souhaité est atteint.

Une pression trop élevée peut être provoquée par un trop-plein d’eau ou la présence d’air emprisonné dans les tuyaux. Essayez d’éliminer l’excès en purgeant les radiateurs.

• Un voyant est-il allumé ?

Dans ce cas, la notice ou l’écran de contrôle vous indiqueront sans doute ce qu’il convient de faire.

Il se peut également que vous ayez de l’eau chaude mais pas de chauffage. Peut-être la chaudière est-elle restée en mode été (que l’on active à la belle saison pour réaliser quelques économies d’énergie).

Vérifiez enfin l’état de votre thermostat. Si la température de référence est trop basse, le dispositif donne à la chaudière une consigne d’arrêt dès que la chaleur ambiante atteint le niveau correspondant. Il vous suffit simplement d’adapter le réglage du thermostat pour relancer le chauffage. S’il ne s’agit pas d’un problème de température, essayez de changer les piles de l’appareil !

Si tout ce qui précède a échoué, l’une des pièces de l’installation est sans doute défectueuse ou demande à être nettoyée. Même constat si vous manquez d’eau chaude alors que le chauffage semble fonctionner correctement. Ne cherchez pas à réparer vous-même. Faites appel à votre chauffagiste qui effectuera un diagnostic complet de l’installation.


Au secours, la chaudière fuit

Au secours, la chaudière fuit

Comme dans le point précédent, le circuit souffre peut-être d’un excès d’eau et la pression est probablement trop élevée. Si le groupe sécurité n’a pas mis la chaudière à l’arrêt, commencez par stopper le système pour éviter tout risque de brûlure. Puis essayez de purger les radiateurs.

Cela ne fonctionne pas ? Coupez l’arrivée d’eau (attention aux inondations) et appelez le chauffagiste.

La chaudière émet des sons étranges

S’il s’agit d’un bruit de bouillonnement, certaines pièces de la chaudière sont peut-être entartrées. En se fixant sur l’échangeur, le calcaire perturbe le transfert de chaleur d’un fluide de l’appareil à l’autre, ce qui peut entraîner des élévations locales de la température. Il faut alors faire appel à un professionnel compétent pour résoudre le problème.

S’il s’agit de bruits plus hachés, il se peut que des bulles d’air entravent la bonne circulation de l’eau dans les tuyaux. Là encore, vous pouvez essayer de purger le circuit par l’intermédiaire des radiateurs. N’oubliez pas d’arrêter la chaudière avant d’ouvrir les vannes, munissez-vous d’une bassine et protégez-vous d’éventuelles projections. Lorsque l’air est évacué, ajoutez de l’eau dans le circuit de chauffage jusqu’à réajuster la pression entre 1 et 1,5 bar.

La chaudière émet une odeur nauséabonde

Le gaz brûlé dans les chaudières est inodore, donc difficile à détecter en cas de fuite. C’est pourquoi on y ajoute un composé soufré diffusant un agréable parfum de boule puante…

Une quelconque odeur de ce type doit immédiatement vous alerter. Prenez les mesures suivantes :

• Essayez de localiser la fuite (elle peut provenir de la chaudière elle-même mais également d’un conduit d’évacuation). Cela sera utile au moment d’effectuer les réparations.

• Coupez l’arrivée de gaz.

• Aérez votre logement.

• Éloignez-vous de tout appareil électrique et évitez tout ce qui est susceptible de provoquer la moindre étincelle. Si possible, restez à l’extérieur.

• Appelez les services d’urgence gaz GRDF (vérifiez que le numéro est valable et accessible à tout moment), voire les pompiers si la fuite semble étendue. N’utilisez pas votre portable dans la maison.

Pour votre sécurité, n’essayez jamais de résoudre seul un tel problème !

La chaudière fume

Une fumée noire est le signe d’une chaudière encrassée. Une fumée blanche indique généralement une mauvaise combustion. Dans les deux cas, l’appareil peut émettre des composés toxiques et son rendement est en chute libre. Stoppez la chaudière et contactez votre chauffagiste.


Les pièces défectueuses les plus fréquentes

Avec les années, les différents éléments du système de chauffage peuvent s’user, s’encrasser ou s’entartrer. Voici quelques-unes des pièces les plus sensibles :

• Le vase d’expansion

Il prend la forme d’un petit ballon, souvent de couleur rouge. Il sert à absorber les fluctuations de volume de l’eau présente dans le système. Lorsqu’il est défectueux, il provoque fuites et variations de pression. Il convient de le changer rapidement.

• L’échangeur thermique

Nous l’avons déjà évoqué, il permet les échanges de chaleur entre les gaz de combustion et l’eau de chauffage. Il s’agit d’un élément primordial dans les chaudières à gaz classiques comme dans les chaudières à condensation (dans lesquelles les gaz transmettent leur chaleur résiduelle par condensation). En s’y déposant, les couches de calcaire modifient la conductivité thermique de l’échangeur. Le fonctionnement comme le rendement de l’installation s’en trouvent alors perturbés.

• Les sondes de température

Comme leur nom l’indique, elles permettent de mesurer la température de l’eau de la chaudière ou de l’eau sanitaire. Si elles ne transmettent plus aucune information, l’appareil cesse de produire la chaleur nécessaire.

• L’anode anti-corrosion du ballon d’eau chaude

Il s’agit ici de la partie chauffe-eau de l’installation. Une anode est placée à l’intérieur de la cuve, à proximité de la résistance permettant de chauffer l’eau. Certaines anodes sont dites « sacrificielles », elles sont consommées à mesure qu’elles évitent la corrosion du système. Il faut donc les remplacer de temps en temps.


Quelques vérifications régulières

En vous basant sur ce qui précède, vous pouvez donc vérifier régulièrement la pression indiquée par le manomètre et repérer d’éventuelles fluctuations. Soyez également attentif aux variations de température inhabituelles, de l’air ambiant comme de l’eau sortant des robinets. Détecter rapidement les dysfonctionnements permet souvent d’éviter les pannes intempestives.


Les précautions à prendre pour éviter les pannes de chaudières

Au-delà de simples vérifications, vous pouvez enfin prendre quelques mesures de prévention.

Si l’eau de votre région est très calcaire, installez un adoucisseur qui limitera les dépôts de tartre dans votre circuit de chauffage.

Ne négligez pas l’entretien annuel de la chaudière qui, de toute façon, est obligatoire. Lors de sa visite, le professionnel choisi vous donnera quelques conseils bien utiles. Et pour avoir l’esprit plus tranquille, optez pour le contrat d’entretien. Dans certaines formules, vous bénéficiez de prix préférentiels sur les réparations et le remplacement des pièces usagées.

Demandez ici votre devis pour l’entretien de votre chaudière à gaz.

Votre chaudière s’est arrêtée ? Obtenez un devis pour le dépannage de votre installation.

Découvrez également notre gamme de chaudières, et notamment les modèles muraux, à la fois pratiques et économiques.