Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

5 conseils pour augmenter la durée de vie de sa chaudière

En vous offrant chauffage et eau chaude sanitaire, votre chaudière vous rend bien des services dans la maison. Vous avez donc tout intérêt à en augmenter la longévité, d’autant qu’un remplacement représente un investissement conséquent. Du choix de l’appareil à la régularité de l’entretien, Saunier Duval vous donne 5 conseils essentiels pour prolonger la durée de vie de votre chaudière. De quoi profiter le plus longtemps possible du meilleur confort thermique pour votre logement, tout en réalisant de réelles économies d’énergie.



Quelle est la durée de vie moyenne d’une chaudière ?

On estime que la durée de vie des chaudières actuelles est de l’ordre de 15 à 20 ans. Il s’agit bien sûr d’une valeur moyenne qu’il convient d’adapter au type de matériel et aux conditions d’utilisation. Le combustible (gaz, fioul, bois ou granules de bois) importe peu dès lors que l’appareil est correctement entretenu.

Vous avez peut-être connu les anciennes chaudières posées au sol, particulièrement robustes, qu’il était possible de conserver pendant presque 30 ans. Les nouveaux modèles, dont le fonctionnement est largement basé sur l’électronique, ont une durée de vie plus courte. Mais ces quelques années de moins sont compensées par un rendement énergétique bien plus intéressant.

La consommation des chaudières d’aujourd’hui est en effet très inférieure à la quantité de fioul ou de gaz utilisée autrefois pour fournir la chaleur dont vous aviez besoin. Le rendement d’un modèle gaz à condensation peut dépasser les 100 %. Vous récupérez alors en économies d’énergie ce que vous perdez en changeant l’installation un peu plus rapidement.

Découvrez les chaudières à gaz Saunier Duval : chaudières murales, chaudières à condensation et tous les dispositifs accessoires.


Nos conseils pour augmenter la longévité de votre chaudière

Vous pouvez cependant augmenter la durée de vie de votre chaudière en prenant garde aux points suivants.

1. Le choix de l’appareil

Vous pourriez être tenté par certaines chaudières exotiques, au prix particulièrement attractif. Avant de vous décider, vérifiez cependant que le constructeur garantisse la bonne disponibilité des pièces de rechange. Dans le cas contraire, vous pourriez avoir quelques mauvaises surprises en cas de panne : impossible de réparer, pas d’autre option qu’un remplacement hâtif de la chaudière ! Ou peut-être devrez-vous patienter sans chauffage ni eau chaude pendant une semaine ou deux, le temps que les pièces de rechange fassent le tour du globe…

Notez également que le professionnel auquel vous ferez appel aura plus de chance de connaître une marque locale et réputée. Écartez les tout premiers prix, quelle que soit l’origine de la chaudière. En optant pour la qualité, vous profiterez de votre installation quelques années de plus.

Le type de technologie peut également avoir une influence significative sur la longévité de l’appareil.

La chaudière gaz à condensation, surtout lorsqu’il s’agit d’un modèle modulant, présente un fonctionnement plus doux et sans à-coups. La récupération de la chaleur véhiculée par les fumées de combustion, l’absence d’arrêts et de redémarrages incessants la préservent plus longtemps de toute panne d’usure.

Si vous logez dans un immeuble collectif empêchant l’installation de ce type d’équipement, vous pourrez opter pour une chaudière basse température de nouvelle génération. Dotée d’un brûleur moderne, elle limite les émissions de gaz nocifs pour l’environnement et adapte également sa production à vos besoins. Une consommation intelligente qui engendre moins de dysfonctionnements dans le temps.

Besoin d’un devis pour l’installation d’une nouvelle chaudière ? Cliquez sur le lien !


2. Le dimensionnement de la chaudière

Les nouvelles technologies ne vous seront pas vraiment utiles si vous n’adaptez pas la puissance de votre chaudière aux besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire de la maison.

Un équipement sous-dimensionné travaillera en permanence pour atteindre la température souhaitée. Cette activité trop intense risque, à la longue, d’entraîner l’usure prématurée de la chaudière.

De même, une puissance trop importante causera une succession de déclenchements et de mises au repos. Nous l’avons déjà évoqué, un tel fonctionnement peut également endommager l’appareil, sans parler de la baisse de rendement associée.

Pour bien dimensionner votre chaudière, évitez de vous lancer seul dans les calculs de puissance. Faites appel à un chauffagiste rompu à ce type d’exercice.


3. La régularité de l’entretien

La révision annuelle de la chaudière est une obligation légale souvent salutaire. La vérification de chaque élément, le nettoyage des brûleurs et du corps de chauffe, le réglage de l’installation, autant d’opérations permettant d’augmenter la durée de vie de votre équipement.

La régularité est ici un point-clé. Pour n’oublier aucune visite annuelle, envisagez de souscrire un contrat d’entretien. La chauffagiste suivra votre installation au fil des années et corrigera chaque dysfonctionnement. Dans certaines formules sont inclus les frais de dépannage et le prix des pièces de rechange en cas de panne. Vous mettez ainsi toutes les chances de votre côté pour garder votre chaudière en bon état de fonctionnement.

Cliquez sur le lien afin d’obtenir un devis pour l’entretien de votre chaudière ou pour le dépannage de votre appareil de chauffage.


4. La qualité du combustible

Voilà un point que l’on oublie parfois. Un combustible de mauvaise qualité peut encrasser votre chaudière et faire chuter le rendement énergétique de l’installation. Une combustion imparfaite peut également poser des problèmes de sécurité (émissions toxiques pour les habitants du logement comme pour l’environnement).

Choisissez un fioul domestique, des granules de bois certifiés ou des bûchettes à haute performance selon le type de votre chaudière. L’option la plus intéressante pour ce qui est du rapport qualité-prix reste le gaz, facilement accessible via le réseau ou l’approvisionnement en citerne.

À savoir : les chaudières gaz à condensation Saunier Duval sont équipées de la technologie FlameFit® qui adapte la combustion à la qualité du gaz fourni.


5. Les gestes quotidiens pour prendre soin de votre chaudière

Vous pouvez renforcer les aspects précédents en gérant votre installation avec bon sens. Quelques idées :

  • Investissez dans des travaux d’isolation pour éviter les pertes énergétiques ;
  • Régulez la température de votre maison à l’aide d’un thermostat. Adoptez la règle des 19°C dans les pièces de vie si vous n’êtes pas frileux ! Cela soulagera la chaudière en lui évitant de chauffer inutilement ;
  • Passez votre chaudière en mode « hors gel » lorsque vous vous absentez pour une longue période ;
  • N’oubliez pas de purger les radiateurs de temps en temps, notamment avant la période de chauffe ;
  • Gardez un œil sur votre chaudière pour repérer les dysfonctionnements et anticiper la moindre panne.


Choix d’un professionnel pour l’entretien de votre chaudière

Confiez votre installation à un chauffagiste compétent ! Vérifiez qu’il dispose de la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et de la qualification « Professionnel du Gaz ».

Il s’agit, là aussi, d’une obligation légale : vous ne pouvez effectuer vous-même la révision de votre chaudière.

Faites appel à notre réseau « Partenaires Fil Rouge » afin de trouver une entreprise proche de votre domicile, pour assurer la longévité de votre équipement dans le respect des normes en vigueur.


Quand changer votre chaudière ?

Malgré toutes les précautions précédentes, arrive un moment où il est préférable de changer de chaudière, même si cette dernière fonctionne toujours, sans souci apparent. Après une quinzaine d’années, interrogez votre chauffagiste et envisagez un remplacement à plus ou moins long terme.

Vous pourriez y trouver quelques avantages significatifs :

  • Augmenter la performance énergétique de votre logement
    Les technologies évoluent en permanence. Il y a fort à parier qu’une nouvelle chaudière vous aiderait à diminuer votre consommation d’énergie (et votre facture de chauffage) sans y sacrifier votre confort.
  • Adapter votre installation à de nouvelles conditions
    Arrivée ou départ d’un enfant, travaux d’isolation de la maison, pose d’une deuxième salle de bain, développement du télétravail, votre mode de vie évolue. Et avec lui, vos besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire…
  • Opter pour un combustible plus intéressant
    C’est l’occasion de délaisser le fioul pour vous orienter vers le gaz ou le bois.
  • Éviter de vous retrouver sans chauffage au plein cœur de l’hiver
    Si, ces derniers temps, les dépannages se sont multipliés, c’est peut-être le signe que votre chaudière arrive en fin de vie ? N’oubliez pas non plus qu’après 15 ans, il devient plus difficile de se procurer les pièces de rechange nécessaires en cas de panne.

En bref, n’attendez pas la dernière minute avant de changer votre chaudière !


Les aides financières

Pour vous permettre de sauter le pas, l’État a mis en place des aides à la rénovation énergétique. L’idée est d’inciter les particuliers à s’affranchir des énergies fossiles (en installant une pompe à chaleur par exemple) et/ou à limiter leur consommation d’énergie (en optant pour une chaudière à gaz plus moderne).

Dans la plupart des cas, ces aides et les économies de chauffage réalisées peuvent rapidement compenser le prix d’un nouvel appareil.

Pour plus d’informations, utilisez l’outil mis à votre disposition sur notre site : en quelques clics, vous obtiendrez une simulation des aides financières auxquelles vous pouvez prétendre.