Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

Chaudière : tout savoir sur l’ETAS ou Efficacité Énergétique Saisonnière

Vous avez entendu dire que l’installation des chaudières à gaz n’était désormais autorisée qu’à partir d’une certaine valeur d’ETAS, exprimée en pourcentage. Mais à quoi correspond donc cet acronyme ? Il s’agit de l’Efficacité Énergétique Saisonnière, qui désigne le rendement de l’équipement, évalué dans des conditions très proches de la réalité. Pour mieux en comprendre l’intérêt, Saunier Duval vous dit tout sur l’ETAS d’une chaudière : comment la calcule-t-on, où la trouve-t-on, à quoi vous sert-elle, en tant que particulier.



ETAS ou Efficacité Énergétique Saisonnière : définition

Une mesure de rendement effectuée en laboratoire donne une première indication de la performance d’une chaudière. Elle reste cependant peu représentative de ce qui se produit en réalité.


Mesure de l’ETAS pour le chauffage

Vos besoins en chauffage varient selon les saisons et votre chaudière ne travaille pas de la même manière tout au long de l’année. Par ailleurs, une partie de l’énergie consommée par l’appareil se dissipe en pertes thermiques ou alimente certains dispositifs annexes (systèmes de régulation ou d’allumage par exemple).

L’ETAS prend en compte l’ensemble de ces facteurs grâce à un calcul complexe. Il s’agit de la moyenne pondérée de deux valeurs :

  • l’efficacité utile de la chaudière à sa puissance thermique nominale,
  • l’efficacité utile de l’appareil fonctionnant à 30 % de cette puissance.

L’efficacité utile d’un équipement de chauffage est elle-même donnée par le rapport entre la chaleur qu’il fournit et l’énergie consommée pour l’actionner. Dans le cas d’une chaudière, elle tient compte des pertes diverses et de la consommation électrique des systèmes auxiliaires.

La puissance nominale indique la quantité de chaleur maximale que peut fournir la chaudière dans des conditions normales d’utilisation. C’est à cette puissance que fonctionne l’appareil en plein hiver. Le fait d’introduire l’efficacité utile à 30 % de cette valeur permet de simuler le travail de la chaudière en dehors du cycle de chauffe, pendant l’été et les périodes de veille.

C’est ainsi que l’Efficacité Énergétique Saisonnière s’avère bien plus représentative des performances réelles de votre équipement qu’un calcul de rendement théorique et ponctuel.


Mesure de l’ETAS pour l’ECS (Eau Chaude Sanitaire)

Peut-être utilisez-vous également votre chaudière pour fournir l’eau chaude de votre logement. L’ETAS liée à l’ECS est alors donnée par un calcul différent, n’incluant aucune variation saisonnière. La consommation d’eau chaude reste en effet plus ou moins stable tout au long de l’année.

On considère le profil de soutirage correspondant à la chaudière, autrement dit, le volume d’eau chaude utilisé en 24 h. On évalue la quantité d’énergie théorique nécessaire pour fournir ce volume.

L’Efficacité Énergétique Saisonnière est le rapport entre cette valeur obtenue par calcul et la quantité d’énergie réellement puisée par la chaudière.

Découvrez, sur notre site, toutes les informations sur nos chaudières à gaz, nos versions murales et nos modèles à condensation.


À quoi sert l’Efficacité Énergétique Saisonnière ?

Les constructeurs de chaudières sont tenus de mentionner les valeurs d’ETAS dans leur documentation. L’obligation est entrée en vigueur en septembre 2015 avec la directive européenne ErP (Energy related Products), ou directive éco-conception.

Cette réglementation a notamment pour objectif d’aider les particuliers à mieux comprendre le langage des fournisseurs. L’ETAS leur permet de :

  • Comparer les performances de différentes chaudières, quelles que soient leur marque ou la technologie utilisée. Elle est en effet évaluée selon une norme bien établie et identique pour tous ;
  • Prévoir leur consommation de gaz et mieux gérer leur budget chauffage ;
  • Opter pour des équipements moins énergivores et faire des économies !

Outre les gains énergétiques générés, la directive contribue également à la protection de l’environnement en limitant l’usage de combustibles fossiles et en favorisant les appareils émettant peu de substances nocives.


Les exigences de la directive Éco-conception

La directive éco-conception ne se contente pas d’imposer le calcul de l’ETAS aux constructeurs. Elle fixe également un seuil minimum de performance pour les équipements de chauffage mis sur le marché européen.

En rénovation ne peuvent être vendues que les chaudières dont l’ETAS est au moins égale à 86 %.

Cette condition exclut d’office les chaudières à gaz traditionnelles et basse température. Seuls les modèles à condensation peuvent atteindre ce niveau d’efficacité énergétique. Ce type de chaudière augmente en effet son rendement en récupérant les calories présentes dans les fumées générées dans le corps de chauffe pour les transférer à l’eau de chauffage. Cette étape diminue d’autant la quantité de chaleur que doit générer la chaudière par combustion de gaz.

Certaines chaudières à condensation présentent des valeurs bien supérieures à 86 % :

  • La chaudière HPE (Haute Performance Énergétique) : ETAS ≥ 90 %,
  • La chaudière THPE (Très Haute Performance Énergétique) : ETAS ≥ 92 %.

À noter : dans les constructions neuves, les exigences sont plus restrictives et ne permettent plus la pose de chaudières à gaz. L’installation de chaudières au fioul n’est, quant à elle, plus autorisée que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien (sauf quelques rares cas spécifiques).

Pour en savoir plus, parcourez notre article sur la réglementation liée au remplacement des chaudières gaz et fioul.


Les aides financières pour le remplacement d’une chaudière

Article mis à jour en janvier 2022.

L’État a mis en place de nombreuses aides à la transition énergétique. Vous pourrez ainsi bénéficier de certains dispositifs si vous remplacez votre ancienne chaudière à gaz par un équipement moins polluant. En voici la liste :

  • MaPrimeRénov’
    C’est une aide publique, attribuée selon vos revenus et le type d’équipement installé. Pour en bénéficier, vous devez faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).
    Depuis janvier 2022, elle ne concerne plus que les logements de plus de 15 ans, sauf dans le cas où vous souhaitez remplacer une chaudière au fioul.
  • Les primes coup de pouce
    Elles sont attribuées par certains fournisseurs d’énergie et sont liées au dispositif CEE (Certificats d’Économies d’Énergie).
    Les plus connues étaient la prime coup de pouce isolation (prolongée jusqu’en juillet 2022) et la prime coup de pouce chauffage.
    Depuis janvier 2022, les chaudières à gaz ne sont plus éligibles à cette dernière. La prime coup de pouce chauffage ne concerne plus que l’installation de certaines chaudières à bois, d’une pompe à chaleur (PAC) ou d’un équipement fonctionnant à l’énergie solaire.
  • Les autres aides liées aux CEE
    Ce sont des aides versées aux particuliers par certaines entreprises privées afin d’obtenir les Certificats d’Économies d’Énergie prouvant leurs efforts dans ce domaine.
  • La TVA à taux réduit (5,5 %)
  • L’éco-prêt à taux zéro
    Il est accordé par les établissements bancaires pour financer les travaux de rénovation énergétique.


L’État souhaitant réduire voire supprimer l’utilisation des énergies fossiles, les aides sont bien plus incitatives lorsqu’il s’agit d’installer une pompe à chaleur, une chaudière à bois (à condition qu’elle émette peu de substances nocives) ou un équipement solaire.

L’installation d’une chaudière gaz à condensation reste cependant autorisée dans un logement ancien. MaPrimeRénov’ peut alors être accordée aux revenus modestes sous réserve d’une Efficacité Énergétique Saisonnière au moins égale à 92 % (chaudière THPE). Les CEE ne concernent également que les chaudières à haut rendement.

Dans tous les cas, vous veillerez à travailler avec une entreprise RGE et engagerez les démarches avant d’entamer les travaux.

Difficile de s’y retrouver ? Pour déterminer précisément les aides dont vous pouvez bénéficier selon votre situation, utilisez notre simulateur en ligne.

Puis demandez votre devis pour l’installation de votre nouveau moyen de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire !