Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

Chaudière : comment maîtriser sa consommation de gaz ?

Vous venez de recevoir votre facture de gaz et, comme à chaque fois, c’est le choc ! Vous trouvez que les chiffres du compteur augmentent bien trop rapidement. Alors vous avez décidé de faire quelques économies d’énergie. Mais par où commencer ? Comment apprivoiser votre chaudière à gaz pour limiter le coût du chauffage ? Dans cet article, Saunier Duval passe en revue tout ce qui influence le travail de votre installation et vous indique comment maîtriser votre consommation de gaz au quotidien.



Que consomme, en moyenne, une chaudière à gaz ?

La consommation en énergie votre foyer dépend bien évidemment de nombreux éléments. Votre chaudière assure la production de chauffage mais peut également fournir l’eau chaude sanitaire du logement. Voici les chiffres moyens pour chacun de ces postes.


Le chauffage

C’est sur ce poste que les variations sont les plus importantes d’une situation à l’autre. On estime que la consommation de gaz oscille généralement autour de 110 – 120 kWh par mètre carré et par année. Pour s’en faire une idée plus précise, considérons deux situations extrêmes :

  • Un logement récent, bien isolé, dans une région tempérée,
  • Une habitation dont l’isolation laisse à désirer, située dans une zone aux hivers rigoureux.

Dans le premier cas, la consommation se limitera à environ 90 kWh / m2. Dans le second, elle atteindra probablement les 150 kWh / m2. On le voit, les différences peuvent être significatives.


L’eau chaude sanitaire

Ici, peu importe l’isolation ou la localisation de la maison. Les facteurs essentiels sont le nombre d’occupants du logement et leurs habitudes. On considère qu’une personne consomme en moyenne 1430 kWh par an pour la production de l’eau chaude dont elle a besoin.

Retrouvez ici notre gamme de chaudières à gaz (chaudières murales, chaudières gaz à condensation, accessoires, etc.).

Voilà pour la chaudière.

Si vous possédez d’autres équipements fonctionnant au gaz, n’oubliez pas de les prendre en compte pour évaluer le montant de votre facture !

La cuisson

Vous cuisinez au gaz ? Vous pouvez alors ajouter, en moyenne, entre 180 et 200 kWh par an et par personne au chiffre final. Un impact à ne pas négliger même s’il reste plutôt faible.


Quels sont les facteurs influençant votre consommation de gaz ?

La liste est longue !

  • Votre région et les écarts de température entre saison froide et saison chaude ;
  • La superficie et la configuration de votre habitation
    De grandes pièces avec une hauteur sous plafond importante seront plus difficiles à chauffer qu’un petit appartement souvent gardé au chaud par ses voisins !
  • L’exposition du logement
    De grandes baies vitrées exposées plein sud augmenteront naturellement la température et limiteront le travail de la chaudière en plein hiver.
  • L’isolation de la maison
    C’est un facteur essentiel. On conseille souvent d’effectuer quelques travaux d’isolation avant de changer de moyen de chauffage.
  • Le type de chaudière
    Voilà un autre point important. La chaudière à condensation limite le recours à la combustion de gaz en récupérant un maximum de la chaleur produite, et notamment les calories véhiculées par les fumées dégagées.
    Certains modèles sont dits THPE ou à Très Haute Performance Énergétique. Une telle chaudière vous assure un excellent rendement et permet des économies d’énergie substantielles.

Demandez votre devis pour l’installation d’une chaudière gaz à condensation.


  • L’état général de la chaudière
    Si votre chaudière est très ancienne, elle n’aura assurément pas la même efficacité énergétique qu’un modèle actuel. C’est encore plus vrai si l’appareil n’a pas été entretenu régulièrement.
  • Votre installation de chauffage
    La chaleur produite par combustion de gaz est ensuite transmise aux radiateurs ou au plancher chauffant de la maison. Si le circuit est emboué ou en mauvais état, la chaudière risque de s’activer plus qu’elle ne le devrait.
  • La ventilation du logement
    Les pièces humides sont toujours plus difficiles à chauffer. Vous devez donc veiller à ce qu’elles soient correctement ventilées.
  • Vos habitudes en matière de chauffage
    Votre consommation de gaz ne sera pas la même si vous êtes absent de la maison la majeure partie de la journée, ou si vous pratiquez le télétravail. Si vous n’avez jamais froid ou s’il vous faut au minimum 20 °C pour vous sentir à l’aise. Si vous chauffez les chambres la nuit, ou si vous dormez les fenêtres ouvertes. Et ainsi de suite.
  • Vos habitudes en ce qui concerne l’eau chaude
    Votre consommation d’eau chaude, et donc de gaz, varie en fonction du nombre d’habitants et de leur mode de vie.


Vous n’avez bien sûr aucune prise sur certains de ces facteurs. Vous pouvez cependant éviter une consommation excessive par de petits gestes simples ou quelques travaux de rénovation énergétique. Découvrons ensemble comment faire de vraies économies d’énergie.


Comment réduire le montant des factures de gaz ?

Compte tenu de la liste précédente, voici donc ce que vous pouvez entreprendre pour réduire la facture mensuelle !


Vérifier le réglage de la chaudière

Le premier point de vigilance concerne la pression du circuit de chauffage.

Sans une pression suffisante, l’eau du circuit de chauffage ne pourrait pas atteindre les radiateurs dans de bonnes conditions et la chaudière travaillerait dans le vide. Le chauffagiste se chargera de régler cette pression lors de l’installation et de la mise en service de l’appareil. La valeur habituelle est de l’ordre de 1 à 1,5 bars mais il peut être supérieur si votre maison comporte plusieurs étages.

Vérifiez-la de temps en temps. Prenez garde aux messages affichés sur l’écran de contrôle. Il arrive qu’elle chute en raison d’une fuite au niveau d’un radiateur ou du vase d’expansion par exemple. Le message correspondant vous demandera d’ajouter de l’eau dans le circuit. L’inverse peut également se produire et il vous faudra alors enlever le liquide en excès en purgeant les radiateurs.

Autre point de vigilance : la température de l’eau de chauffage. Elle doit correspondre au type de radiateurs dont est doté votre logement. S’il s’agit d’anciens radiateurs à haute température, votre chaudière devra fournir une eau chauffée à 65°C au minimum. Dans le cas d’un chauffage au sol ou de radiateurs basse température une quarantaine de degrés suffiront.

Contrôlez enfin la température de l’eau sanitaire. Ne dépassez pas les 50°C. Vous risqueriez de vous brûler et de consommer trop de gaz.


Installer un bon système de régulation

Faites poser un thermostat d’ambiance. Selon le modèle choisi, il permettra d’ajuster la température de la maison, de manière partout identique ou selon différentes zones prédéfinies. Ajoutez des robinets thermostatiques aux vieux radiateurs qui n’en sont pas dotés afin de réguler plus finement l’apport de chaleur.

Grâce au thermostat, vous éviterez les coups de froid ou de chaud, la chaudière fonctionnera sans à-coups et votre consommation de gaz gardera un niveau à la fois raisonnable et régulier.


Entretenir la chaudière

L’entretien annuel de la chaudière est une obligation légale qui permet, non seulement de garantir votre sécurité, mais également d’éviter la surconsommation de gaz. Faites appel à une entreprise certifiée RGE (Reconnue Garante de l’Environnement) et affichant la mention « Professionnel du Gaz ».

Optez pour un contrat d’entretien, qui, selon les formules, permet d’absorber le prix des dépannages et des pièces de rechange. Cette solution vous aidera également à ne pas oublier la date de la visite annuelle !

Demandez votre devis pour le dépannage ou pour l’entretien de votre chaudière à gaz.


Isoler le logement

Nous l’avons vu, vos efforts resteraient vains si votre maison était une passoire énergétique. Il s’agit souvent d’isoler les combles (ou le plancher du grenier) et de poser des fenêtres au vitrage adapté.


Adopter de bonnes habitudes

Une fois que votre installation est en parfait état de fonctionnement, il ne vous reste plus qu’à réguler vous-même vos propres besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire.

Vous connaissez déjà les conseils les plus courants : préférez la douche au bain, ne laissez pas couler l’eau inutilement, enfilez un pull plutôt que d’augmenter la température, etc. Pensez aussi à aérer régulièrement pour chasser l’humidité de votre logement.


Changer de fournisseur de gaz

Cela ne diminuera pas votre consommation de gaz mais vous pourriez réduire le montant de votre facture de quelques précieux euros… Comparez les prix proposés. Faites-vous expliquer le détail de chaque offre. Puis décidez-vous !


Et s’il fallait remplacer votre chaudière à gaz ?

Malgré toutes vos précautions, votre consommation de gaz naturel ou de propane ne semble pas diminuer ? Vous avez la sensation de payer chaque année davantage ? C’est peut-être que votre chaudière à gaz est en fin de vie !

Au-delà de 15 années de service, vous devez vous poser la question de son remplacement et ce, même si elle semble toujours fonctionner sans problème. Attendre trop longtemps, c’est risquer la panne en plein hiver et, probablement, gaspiller l’énergie. Les technologies évoluent rapidement et les constructeurs ne cessent d’augmenter l’efficacité énergétique de leurs équipements.

Prenez conseil auprès de votre chauffagiste. Dans l’ancien, vous pouvez toujours faire installer une chaudière gaz à condensation, dès lors que ses performances restent conformes à la réglementation.

En revanche, les aides financières accordées par l’État se réduisent comme peau de chagrin pour les appareils fonctionnant au gaz. Vous pouvez donc étudier d’autres options. Parmi les plus intéressantes, citons la chaudière biomasse ou la pompe à chaleur air / eau. Vous tourner vers une énergie renouvelable vous permettrait d’oublier définitivement votre consommation de gaz…

Consultez notre gamme de pompes à chaleur, modèles air / air ou modèles air / eau pour ne plus être dépendant d’une énergie non renouvelable !