Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

Chaudière à gaz ou pompe à chaleur : choisir son mode de chauffage

Avant les années 2000, la question ne se posait pas. La majorité des foyers avait adopté la chaudière à gaz, parfois au fioul, ou le chauffage au bois. Désormais l’ère moderne nous propose d’autres solutions pour des raisons tant économiques qu’environnementales : la priorité est aux économies d’énergie ainsi qu’à la préservation des ressources naturelles. Mais il ne s’agit pas non plus d’y sacrifier son confort thermique. Comment donc choisir son mode de chauffage sans se tromper ? Saunier Duval fait le point sur les deux technologies les plus en vogue : la chaudière à gaz et la pompe à chaleur. Vous aurez ainsi toutes les cartes en main pour vous décider sereinement.



Les différences de fonctionnement entre chaudière à gaz et pompe à chaleur (PAC)

La chaudière à gaz et la pompe à chaleur (PAC) sont deux systèmes basés sur des principes de fonctionnement totalement différents.


La chaudière à gaz

Pour la chaudière, c’est très simple : elle produit de la chaleur par combustion de gaz, de fioul ou de bois. Le gaz est aujourd’hui le combustible le plus utilisé. C’est donc à lui que nous nous intéresserons dans la suite de cet article.

L’énergie dégagée est transférée à l’eau du circuit de chauffage, qui est propulsée vers les radiateurs ou le plancher chauffant de la maison. Ce sont eux qui diffusent la chaleur dans chacune des pièces du logement pour vous offrir le confort thermique souhaité. L’eau du circuit retourne ensuite vers la chaudière pour y être réchauffée.


La chaudière gaz à condensation

Dans le cas d’une chaudière gaz à condensation, les fumées de combustion sont dirigées vers une chambre annexe au corps de chauffe. C’est également là que revient l’eau de chauffage refroidie. La différence de température entre les tuyaux du circuit et l’atmosphère de la chambre provoque la condensation de la vapeur d’eau contenue dans les fumées. Le phénomène dégage de la chaleur qui réchauffe l’eau de chauffage avant même que celle-ci ne récupère à nouveau l’énergie produite par la combustion.

En d’autres termes, la chaleur résiduelle des fumées n’est pas perdue. Elle participe également à la production de chauffage, augmentant d’autant le rendement de la chaudière gaz à condensation.

Besoin d’un devis pour l’installation d’une chaudière à gaz ? Cliquez ici !


La pompe à chaleur

Le principe de la PAC est bien différent du précédent.

La pompe à chaleur commence par récupérer les calories naturellement présentes dans son environnement. Il peut s’agir de l’air extérieur (PAC air / air ou PAC air / eau), du sous-sol (PAC géothermique) ou de l’eau des nappes phréatiques (PAC eau / eau).

Cette chaleur naturelle est ensuite amplifiée par compression du fluide qui la transporte, puis transmise à l’eau du circuit de chauffage. Vous connaissez la suite : l’eau de chauffage circule dans les radiateurs ou le plancher chauffant du logement avant de revenir vers la pompe à chaleur.

Une exception : la pompe à chaleur air / air propulse directement de l’air chaud dans les pièces de la maison et ne peut donc être raccordée à un quelconque système de chauffage central. C’est un cas particulier, traité à part dans cet article.

Besoin d’un devis pour l’installation d’une pompe à chaleur (PAC) ? C’est par ici !


Chaudière à gaz : avantages et inconvénients

Avantages

La combustion de gaz est une technologie maîtrisée, en constante amélioration, notamment avec l’apparition des chaudières à condensation.

La chaudière à gaz est disponible en de nombreux modèles s’adaptant parfaitement à vos besoins comme à votre budget. Elle permet donc la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire, quels que soient le climat, la configuration du logement et le nombre d’habitants.

Elle s’installe facilement sans exiger de gros travaux. Vous poserez, au choix, une chaudière au sol si vous disposez d’une pièce de service, ou une chaudière murale dans le cas où vous manquez de place.

L’appareil est compatible avec la plupart des radiateurs ou des planchers chauffants. Le modèle à condensation donnera cependant un rendement maximal avec les émetteurs de chaleur fonctionnant à basse ou moyenne température.


Inconvénients

Vous l’avez compris, l’inconvénient majeur de la chaudière à gaz réside dans le fait qu’elle utilise une énergie fossile et non renouvelable. Par ailleurs, la combustion émet une certaine quantité de fumées nocives participant à l’effet de serre.

Même si la consommation énergétique de la chaudière à gaz est aujourd’hui optimisée, l’appareil n’en reste pas moins problématique pour la préservation de l’environnement.

C’est pourquoi l’État a presque supprimé toutes les aides financières permettant l’installation d’une nouvelle chaudière à gaz (prime coup de pouce chauffage notamment). Ne sont plus éligibles à certaines aides que les chaudières à Très Haute Performance Énergétique (THPE) dont le rendement dépasse les 92 %.

Le prix du gaz, toujours très fluctuant, peut également avoir un impact négatif sur votre facture de chauffage, quand bien même vous parviendriez à réaliser quelques économies d’énergie.

Notons enfin que la chaudière à gaz ne produit que de la chaleur, à l’inverse de certaines PAC.


Pompe à chaleur : les plus et les moins

Avantages

La pompe à chaleur puise les calories dans son environnement immédiat et n’a besoin que d’une alimentation électrique pour actionner ses éléments, notamment le compresseur et le circulateur.

La majeure partie de l’énergie qu’elle utilise est donc gratuite et entièrement renouvelable, ce qui lui confère un rendement particulièrement élevé, largement supérieur à 100 %. C’est là son atout principal par rapport à la chaudière à gaz.

Hormis la PAC air / air, elle est donc éligible aux aides financières accordées par l’État pour favoriser la rénovation énergétique.

La pompe à chaleur est généralement multifonction : elle peut à la fois produire le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Selon les modèles, elle peut s’accorder avec la plupart des radiateurs et planchers chauffants, quelle que soit leur température de fonctionnement. Lorsqu’elle est réversible, elle permet aussi de rafraîchir votre logement à la saison chaude, via le plancher chauffant.

La PAC air / air, de son côté, ne permet pas de chauffer l’eau sanitaire mais s’avère aussi efficace qu’un système de climatisation en été.


Inconvénients

Puisque la pompe à chaleur récupère la chaleur de son environnement, il peut arriver qu’elle peine à chauffer la maison en cas d’hiver très froid.

Par ailleurs, elle nécessite un investissement de départ plutôt conséquent, souvent égal ou supérieur à 10 000 € (auquel viennent se soustraire les aides financières dans le cas des PAC air / eau, géothermiques et eau / eau).

Son installation est plutôt complexe et demande la pose d’une unité extérieure, souvent inesthétique, parfois bruyante. Attention donc aux problèmes de voisinage ou de copropriété ! Vous devez également vérifier que vous n’enfreignez aucune règle d’urbanisme.

La pompe à chaleur contient enfin un fluide frigorigène potentiellement toxique, que seul un professionnel agréé est autorisé à manipuler.


Comment choisir concrètement son mode de chauffage ?

Vous connaissez maintenant les avantages et inconvénients de chaque système mais comment, concrètement, faire le bon choix ?

Voici quelques éléments à vérifier avant de vous décider.


Estimez vos besoins

Commencez par faire le point sur vos besoins en chauffage : le climat de votre région est-il particulièrement rigoureux ? Votre maison est-elle difficile à chauffer ? Prenez en compte sa surface totale, sa configuration, la hauteur sous plafond, mais aussi et surtout la qualité de son isolation. Si les pertes de chaleur sont trop importantes, mieux vaut investir, avant toute chose, dans quelques travaux d’isolation.

Demandez-vous ensuite si vous souhaitez un système produisant également votre eau chaude sanitaire. Ou peut-être avez-vous besoin de climatisation en été ?

Quoi qu’il en soit, il faut calculer précisément la puissance dont vous avez besoin pour assurer votre confort thermique. Un bon dimensionnement de votre mode de chauffage est essentiel pour réaliser un minimum d’économies d’énergie.


Faites le point sur le système en place

Votre maison est-elle équipée de radiateurs ou d’un plancher chauffant ? Si c’est le cas, vérifiez leur température de fonctionnement. Vous connaîtrez ainsi les types de chaudières ou de pompes à chaleur auxquels ils peuvent être raccordés.

Vous ne disposez que de radiateurs électriques ? C’est peut-être le moment d’installer un système de chauffage central. Si vous ne pouvez vous permettre ce type de travaux, la pompe à chaleur air / air peut constituer une solution intéressante.


Évaluez les contraintes en matière d’installation

Vous êtes plutôt enclin à installer une chaudière gaz à condensation ? Vérifiez qu’il est possible d’installer un système d’évacuation des fumées et des condensats (conduit cheminée à retuber ou évacuation ventouse, et raccordement au réseau des eaux usées).

Si vous envisagez de choisir la pompe à chaleur, assurez-vous de disposer de l’espace et des autorisations nécessaires pour installer l’unité extérieure. Voyez aussi si l’appareil est susceptible de gêner vos voisins.


Calculez votre budget

La chaudière à gaz est globalement moins chère que la pompe à chaleur mais ne bénéficie pas d’autant d’aides financières de la part de l’État ou des fournisseurs d’énergie.

À l’investissement de départ, vous devez ajouter le coût du gaz et de l’électricité. La valeur d’efficacité énergétique de l’appareil choisi vous permettra d’évaluer votre consommation, et, par voie de conséquence, le montant de votre facture de chauffage.

Ajoutez enfin le coût de l’entretien, annuel pour la chaudière à gaz, biennal (tous les deux ans) pour la pompe à chaleur.

Besoin d’organiser la maintenance de votre système de chauffage ? Obtenez un devis personnalisé pour :


Faites-vous accompagner par un professionnel

L’installation d’une chaudière à gaz ou d’une pompe à chaleur ne doit en aucun cas se faire à la légère. Trop d’éléments à comparer, trop de points techniques à vérifier.

Faites appel à un chauffagiste certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Veillez à ce qu’il dispose de la qualification professionnel du gaz si vous souhaitez installer une chaudière, ou soit habilité à manipuler du fluide frigorigène si vous penchez vers la pompe à chaleur.

Avant de choisir l’une ou l’autre solution, prenez plusieurs avis et comparez les devis. Mieux vaut retarder votre décision que la regretter ensuite.


Chaudière gaz ou pompe à chaleur (PAC) : récapitulatif

Pour une meilleure vue d’ensemble, voici le récapitulatif des points évoqués. Ce résumé exclue les chaudières au fioul et les chaudières à gaz classiques dont l’installation n’est plus autorisée, même en rénovation (sauf cas exceptionnels).



Chaudière gaz à condensation

PAC air / eau

PAC air / air
Investissement+++++
Aides financièresLimitéesOuiNon
Rendement++++++
Énergie renouvelableNonOuiOui
Confort thermique++++++ (1)
Eau chaude sanitaireOuiOuiNon
ClimatisationNonRafraîchissement(2)Oui
Complexité de l’installation+++(3)+++(4)
Raccordement au système de chauffage centralOuiOuiNon

(1) La sensation d’air pulsé est parfois désagréable

(2) Si réversible

(3) Contraintes liées à l’unité extérieure

(4) Pose d’une unité extérieure et de plusieurs unités intérieures


La chaudière aux granules de bois et la pompe à chaleur géothermique (sol ou nappes phréatiques) ne sont pas reprises ici. Ce sont des options très spécifiques, à adapter au cas par cas. Elles sont écologiques mais impliquent souvent un prix et des travaux largement plus conséquents.


La pompe à chaleur hybride : le bon compromis ?

Vous êtes attiré par les avantages de la pompe à chaleur mais hésitez à abandonner le confort fourni par la chaudière ?

Et si vous combiniez les deux ?

Le système hybride couple une pompe à chaleur air / eau et une chaudière à gaz. La première fonctionne la majeure partie du temps, vous permettant d’engranger les économies d’énergie. Lorsque la température extérieure chute de manière importante, la chaudière prend le relai pour maintenir votre confort thermique. Vous bénéficiez en permanence d’un rendement énergétique optimisé.

PAC ou chaudière ? Chaudière ou PAC ?

Vous hésitez toujours devant ce choix difficile ?

Contactez-nous ! Nous trouverons ensemble la meilleure solution pour votre logement !