Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

Pompe à chaleur : qu’est-ce que l’ETAS ?

Choisir une pompe à chaleur n’est pas toujours chose facile : il faut déterminer la puissance idéale, calculer les économies d’énergie potentielles, évaluer le retour sur investissement, et surtout réussir à comparer les performances des différents appareils. C’est pourquoi les instances européennes ont mis en place l’ETAS en septembre 2015, dans le cadre de la directive ErP (Energy related Products). Il s’agit d’une mesure reflétant l’efficacité énergétique saisonnière d’un équipement de chauffage. Elle donne une valeur plutôt fiable du rendement d’un appareil dans des conditions d’utilisation réalistes. Voyons donc ce qu’implique l’ETAS dans le cas d’une pompe à chaleur.



ETAS pompe à chaleur : définition

Qu’entend-on par efficacité énergétique saisonnière ? Pour mieux appréhender cette notion, rappelons rapidement le fonctionnement d’une pompe à chaleur.

Fonctionnement de la PAC

La PAC a pour caractéristique de puiser dans l’environnement immédiat l’énergie nécessaire à chauffer la maison. Elle capte en effet les calories présentes dans l’air extérieur, dans le sol ou dans les nappes phréatiques pour les restituer au circuit de chauffage de votre logement. Ce transfert de chaleur est assuré par un fluide frigorigène, qui, en s’évaporant, s’échauffant puis se condensant permet d’augmenter la température de l’eau présente dans vos radiateurs.

Les différents organes de la pompe à chaleur sont actionnés par alimentation électrique. Le rendement énergétique de l’installation est donc donné par le rapport entre l’énergie consommée et la chaleur restituée. Il est plus intéressant que celui d’une chaudière gaz à condensation. En effet, la pompe à chaleur ne consomme aucune énergie fossile, se contentant d’un peu d’électricité et des calories gratuites de l’air extérieur. Le tout pour un confort thermique plus qu’appréciable.

Découvrez la gamme de pompes à chaleur Saunier Duval sur notre site, les modèles air / eau et climatiseurs réversible, ainsi que les systèmes de régulation complémentaires.

Calcul de l’ETAS pour le chauffage

La lettre grecque ETA (η) est souvent utilisée pour désigner le rendement d’un système. Le « s » signifie « saisonnière ». L’ETAS (ou ηs) représente donc l’efficacité énergétique d’une installation sur une année entière, balayant le cycle de chauffe en saison froide, autant que l’été et la période de veille.

La définition officielle de l’ETAS s’exprime ainsi : c’est une moyenne pondérée de deux grandeurs, l’efficacité utile de la PAC à la puissance thermique nominale, et l’efficacité utile à 30% de cette puissance.

Quelques explications pour mieux comprendre :

  • Efficacité utile : c’est le rapport entre l’énergie réellement utile à la sortie de l’appareil et l’énergie fournie pour le faire fonctionner ;
  • Puissance thermique nominale : c’est la quantité d’énergie maximale que l’appareil est capable de fournir dans des conditions normales de fonctionnement.

Grâce à ce système de moyenne pondérée, l’efficacité énergétique saisonnière prend donc en compte les périodes de chauffe maximale comme les périodes de plus faible activité.

Par ailleurs, puisque nous parlons d’efficacité utile et non théorique, sa mesure inclut également certains facteurs complémentaires :

  • La consommation d’électricité annexe (pour actionner les systèmes de régulation, de dégivrage, etc.) ;
  • La température extérieure (plus elle est basse, plus la PAC travaille pour récupérer suffisamment de calories) et ses variations, évaluées selon votre zone climatique ;
  • Les pertes thermiques ;
  • La consommation en veille, etc.

Il s’agit donc d’un calcul complexe destiné à refléter la réalité de manière aussi précise que possible : l’ETAS vous indique la quantité d’énergie que fournit réellement la pompe à chaleur par rapport à celle qu’elle consomme pour fonctionner correctement. Et ce, non pas en laboratoire, mais dans des conditions réalistes et sur toute une année.

L’efficacité énergétique saisonnière s’exprime en pourcentage.

Calcul de l’ETAS pour l’eau chaude sanitaire

Outre la production de chauffage, la pompe à chaleur est également utilisée pour chauffer l’eau sanitaire de la maison. Le calcul de l’efficacité énergétique saisonnière est alors différent (ici, l’aspect saisonnier a moins d’importance que dans le cas du chauffage).

On commence par évaluer le profil de soutirage de l’utilisateur, en d’autres termes, le volume d’eau chaude consommée en 24h. Puis on détermine la quantité d’énergie nécessaire pour produire ce volume :

L’ETAS est le rapport entre la quantité d’énergie nécessaire en théorie et la quantité d’énergie réellement consommée (toujours exprimé en %).


Quelle différence entre COP, SCOP et ETAS ?

Vous aurez remarqué que la plupart des constructeurs parlent aussi de COP et de SCOP.

Le COP ou Coefficient de Performance était la valeur la plus souvent utilisée avant que l’ETAS ne soit mise en place. Il s’agit également du rapport entre chaleur restituée et énergie électrique consommée, mais cette fois, le coefficient d’efficacité énergétique ne prend en compte aucun facteur annexe. Le calcul n’inclut pas les variations de la température extérieure ou de l’utilisation de l’installation pendant le cycle de chauffe.

Loin d’être une traduction fidèle de la réalité, le COP peut néanmoins servir de premier point de repère lorsque l’on choisit une pompe à chaleur.

Le SCOP, quant à lui, est un COP saisonnier. C’est un coefficient sans unité particulière servant de base au calcul de l’ETAS, efficacité énergétique saisonnière ramenée en pourcentage.

Retrouvez les détails du SCOP dans notre article dédié à ce coefficient.


Pourquoi consulter l’efficacité énergétique saisonnière d’une pompe à chaleur ?

Nous l’avons dit, l’ETAS permet d’obtenir une évaluation réaliste de la performance d’une pompe à chaleur. Cette possibilité amène de nombreux avantages :

  • Vous savez parfaitement ce que vous achetez et n’êtes pas surpris par un rendement inférieur à celui que vous attendiez. Avec l’ETAS, fabricants, chauffagistes et consommateurs parlent le même langage !
  • Vous pouvez comparer les performances de plusieurs appareils : pompes à chaleur ; chaudières à gaz, au fioul, aux pellets de bois ou à l’énergie solaire ; modèles traditionnels ou à condensation ; et même chauffe-eaux thermodynamiques. Voici qui est bien utile si vous souhaitez changer de technologie et installer une PAC en remplacement d’une vieille chaudière.
  • Vous pouvez gérer votre budget de manière plus efficace. L’ETAS vous permettra d’évaluer les économies d’énergie potentielles et leur impact sur votre facture de gaz (cas des chaudières) ou d’électricité.
  • Pour inciter les ménages à se tourner vers des moyens de chauffage moins polluants, l’État a mis en place de nombreuses aides conditionnées à une valeur minimale de l’ETAS. C’est ce que nous examinerons dans ce qui suit.

Ajoutons que ce calcul d’efficacité énergétique saisonnière constitue une réelle avancée pour la préservation de l’environnement : il incite les constructeurs à peaufiner leur technologie pour offrir des équipements toujours plus écologiques.

La réglementation européenne (directive eco-conception) les empêche d’ailleurs de mettre sur le marché des appareils de chauffage ne présentant pas une ETAS suffisante :

  • Pompes à chaleur basse température : 115 % mini
  • Pompes à chaleur moyenne et haute température : 100 % mini
  • Chaudières à condensation : 86 % mini
  • Chaudières HPE : 90 % mini

C’est ainsi que les chaudières vieillissantes et les installations trop énergivores disparaissent peu à peu de nos maisons.


Les aides financières possibles

Informations mises à jour en octobre 2021.

Le montant de votre investissement peut être sensiblement réduit selon le type et la performance de l’appareil choisi. En 2021, vous pourrez bénéficier de diverses aides souvent cumulables :

  • Une prime proposée par un fournisseur d’énergie dans le cadre des CEE (il s’agit de Certificats d’Économies d’Énergie que certaines entreprises sont tenues d’obtenir en incitant, par exemple, les particuliers à engager des travaux de rénovation énergétique). La prime « coup de pouce chauffage » ou « coup de pouce isolation » fait partie du dispositif ;
  • La prime MaPrimeRenov qui s’adresse aux propriétaires et se décline selon le type de travaux et les ressources du ménage concerné ;
  • L’Éco-prêt à taux zéro ;
  • Les aides potentielles qu’offre peut-être votre commune ou votre région pour les travaux de rénovation énergétique.

Pour obtenir ces incitations financières, vous devrez satisfaire à certaines conditions, l’une d’entre elles étant généralement une valeur d’efficacité énergétique saisonnière supérieure à celles requises pour une simple mise sur le marché :

  • Pompes à chaleur basse température : 126 % mini
  • Pompes à chaleur moyenne et haute température : 111 % mini
  • Chaudières : 92 % mini

Seules les pompes à chaleur air/eau, eau/eau et les modèles géothermiques sont concernés (les climatiseurs réversible sont exclues).

Vous voulez changer de mode de chauffage mais il vous reste quelques doutes à propos de l’efficacité énergétique saisonnière des pompes à chaleur ? Vous avez des questions concernant le prix et les aides disponibles d’un produit à l’autre ? Contactez-nous ! Nous vous aiderons à optimiser la performance de vos équipements pour maximiser votre confort thermique.

Obtenez ici un devis gratuit pour l’installation d’une pompe à chaleur.