Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

Comment augmenter la durée de vie d’une pompe à chaleur ?

Vous songez à installer une pompe à chaleur afin de bénéficier des nombreux avantages décrits par votre professionnel chauffagiste : économies d’énergie, votre logement à bonne température en toute saison, facture d’électricité maîtrisée… Le tout avec la satisfaction d’agir pour l’environnement. L’investissement en vaut la peine à condition de profiter de votre installation pendant de longues années. Vous vous interrogez sur la longévité de l’appareil ? Rassurez-vous ! Ce mode de chauffage s’avère parfaitement rentable si vous respectez les consignes de pose et d’entretien. Saunier Duval vous livre ses conseils pour augmenter la durée de vie de votre pompe à chaleur.



Quelle est la durée de vie moyenne d’une pompe à chaleur ?

Les principes de thermodynamique sur lesquels se base le fonctionnement de la pompe à chaleur sont connus depuis plus de 200 ans. Mais la PAC en tant que telle ne voit le jour que dans la deuxième moitié du XXe siècle.

Les développements technologiques se succèdent et permettent l’essor de ce mode de chauffage et de climatisation dans les années 2000. La pompe à chaleur entre dans de nombreux foyers français, encouragés dans leur transition énergétique grâce aux aides financières accordées par l’État.

C’est ainsi que les professionnels disposent aujourd’hui d’un recul suffisant pour évaluer la durabilité de ce type d’appareil. La durée de vie moyenne d’une pompe à chaleur est de l’ordre de 20 ans, similaire à celle d’une chaudière à gaz moderne.

Par ailleurs, si son installation est bien pensée et réfléchie en amont, si le système est régulièrement entretenu, la PAC peut continuer à vous servir quelques années supplémentaires.

Découvrez la gamme de pompes à chaleur Saunier Duval.

Demandez votre devis pour l’installation d’une pompe à chaleur.


3 conseils pour augmenter la longévité de votre pompe à chaleur

Voyons ensemble comment mettre toutes les chances de votre côté pour prolonger la durée de vie de votre PAC.

Veillez à bien dimensionner votre pompe à chaleur

Voilà l’une des recommandations les plus importantes pour allonger la durée de vie de votre installation : il faut qu’elle soit parfaitement adaptée à votre maison comme à vos habitudes.

Votre pompe à chaleur doit présenter une puissance suffisante pour couvrir vos besoins en chauffage et en eau chaude sanitaire, sans, pour autant, être surdimensionnée.

Si la puissance est trop faible, vous risquez d’avoir froid l’hiver. L’appoint électrique (si l’appareil en est doté) prend régulièrement la relève, provoque des pics de consommation et augmente le montant de vos factures. En hiver, la PAC ne cesse de travailler pour récupérer suffisamment de calories dans son environnement et ses différents organes s’usent plus rapidement.

Une puissance trop élevée provoque un fonctionnement haché. Trop efficace, la pompe à chaleur s’arrête régulièrement pour redémarrer dès que la température baisse à nouveau. Ces cycles trop rapides peuvent épuiser le compresseur et provoquer un phénomène d’usure prématurée. Ils diminuent également le rendement général de l’appareil.


À savoir : ce rendement est indiqué par le COP saisonnier de l’installation (Coefficient de Performance calculé sur une période de chauffe complète, et dans des conditions proches de la réalité). Il s’agit du rapport entre la chaleur produite et l’énergie électrique consommée par la PAC. En général, ce COP est supérieur à 3 : pour chaque kwh consommé, l’appareil fournit au moins 3 kwh destinés au chauffage.


En bref, une puissance mal adaptée affecte les économies d’énergie potentielles tout en réduisant la durée de vie de votre pompe à chaleur.


Choisissez un matériel de qualité

Au moment de choisir un modèle de pompe à chaleur, ne vous limitez pas au prix de départ. Faites attention aux marques exotiques dont les équipements sont peu répandus sur le marché : les chauffagistes y seront moins familiarisés. Le support technique et les pièces de rechange risquent également d’être moins accessibles.

Ajoutons enfin qu’un matériel de qualité présente, par définition, une durée de vie supérieure.

Vous pouvez également opter pour une pompe à chaleur équipée de la technologie Inverter. Ce système permet de lisser le fonctionnement de l’appareil et d’éviter les à-coups. Il préserve donc le compresseur et les autres éléments sensibles de l’installation.


Prévoyez l’entretien annuel de votre pompe à chaleur

Autre conseil essentiel : pour augmenter la longévité de votre PAC, n‘oubliez pas de l’entretenir !

Il importe de la contrôler, la nettoyer et la régler au minimum tous les 2 ans. Le fluide frigorigène qu’elle contient doit, quant à lui, être changé tous les 5 ans.

La solution la plus sûre consiste à souscrire un contrat d’entretien prévoyant une révision annuelle. Certaines formules incluent également le coût du dépannage et le prix des pièces de rechange les plus classiques. De cette manière, le moindre dysfonctionnement est immédiatement corrigé et vous bénéficiez des conseils du professionnel pour maintenir votre pompe à chaleur en bon état.

Cliquez ici afin de recevoir un devis pour l’entretien de votre pompe à chaleur.

Entre deux visites d’entretien, vous pouvez également adopter quelques gestes simples :

  • Pompes à chaleur de type aérothermique
    Elles récupèrent les calories de l’air extérieur pour les diffuser directement dans l’atmosphère de la maison (PAC air / air) ou les transmettre à l’eau du circuit de chauffage (PAC air / eau).
    Vérifiez que l’unité extérieure soit correctement dégivrée et dégagée des branchages et feuilles mortes susceptibles de bloquer le ventilateur.
    Dans le cas d’une climatisation réversible, veillez à dépoussiérer régulièrement les bouches d’insufflation.
  • Pompes à chaleur de type géothermique
    Elles puisent les calories dans le sous-sol de la maison ou dans l’eau d’une nappe phréatique. Dans ce cas, il n’y a pas grand-chose que vous puissiez faire vous-même, si ce n’est contrôler de temps à autre la pression du circuit hydraulique.

À noter : la durée de vie des pompes à chaleur ne dépend pas (ou peu) de la technologie employée, aérothermique ou géothermique, dès lors que l’équipement est correctement entretenu.


Choisir un professionnel pour l’entretien de votre pompe à chaleur

Pour augmenter la durée de vie de votre PAC, mieux vaut la laisser entre les mains d’un expert !

Il est probable que votre installateur propose également des prestations d’entretien. Si vous en êtes satisfait, contactez-le. Il connaîtra parfaitement votre installation et saura en prendre soin au fil des années.

Dans tous les cas, assurez-vous que votre chauffagiste possède la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), ainsi que la qualification QualiPAC. Toutes deux vous garantissent des travaux réalisés dans les règles de l’art et le respect de la législation.

Pour trouver un professionnel compétent, sollicitez notre réseau « Partenaires Fil Rouge ». Il vous suffit d’entrer votre code postal pour recevoir la liste des chauffagistes certifiés et proches de chez vous.


Quand faut-il changer sa pompe à chaleur ?

En dépit de toutes ces précautions, votre PAC n’est pas éternelle. Tôt ou tard il vous faudra renouveler l’investissement. Voici quelques signes indiquant qu’il est temps de songer à son remplacement :

  • Les dysfonctionnements se multiplient
    Vous avez appelé votre chauffagiste plusieurs fois cette année ? N’attendez pas de vous retrouver en panne de chauffage ou d’eau chaude ! Commencez à vous renseigner sur les nouveaux modèles et les aides financières auxquelles vous pouvez prétendre.


  • Vos besoins ont radicalement changé
    Nous l’avons vu, le bon dimensionnement d’une PAC est essentiel pour en garantir un fonctionnement optimal. Si vous voulez désormais chauffer l’eau de votre piscine, mieux vaut revoir la configuration et la puissance de votre installation.


  • Vos factures d’électricité ne cessent d’augmenter
    C’est peut-être que votre PAC n’est plus aussi performante qu’auparavant. En la remplaçant par un modèle présentant un COP plus élevé, vous pourriez réaliser de nouvelles économies d’énergie.


Pour plus de détails, parcourez notre article décrivant les situations propices au remplacement de la pompe à chaleur.