Comment extrait-on la chaleur de mon environnement ?

Une pompe à chaleur peut utiliser différentes sources de chaleur.

Pour l'installation d'une pompe à chaleur, vous devez choisir au préalable la source naturelle la plus appropriée qui fournira l'énergie gratuite. Les sources de chaleur les plus utilisées sont le sol, les nappes d'eau en sous-sol et l’air ambiant.

Chaleur du sol

C’est la chaleur du soleil emmagasinée dans le sol qui est utilisée ici.

Si une surface au sol suffisante est disponible, alors la chaleur du sol peut être captée via un collecteur de chaleur horizontal.

Dans ce cas, un réseau de conduits est enterré dans le sol à environ 1m20. Pour installer ce système, il faut donc disposer d’une surface au sol suffisante : par exemple, pour 8 kW, une surface de minimum 533 m2 est nécessaire. De plus, cette surface doit être vierge de toutes plantes (arbres, arbustes,…) et de toute construction.

Quand cette surface n’est pas disponible, on peut alors utiliser un collecteur vertical, appelé sonde géothermique, qui sera installé au moyen d’un forage. Les forages sont plus coûteux à mettre en place que la pose d’un collecteur horizontal et il faut de plus obtenir un permis.

Nappe phréatique

La présence d’une nappe phréatique dans le sous-sol est bien entendu essentielle pour cette option. L’eau souterraine est emmenée alors vers la pompe à chaleur puis retransmise vers la nappe après absorption de la chaleur. Pour ce faire, deux forages sont nécessaires, l'un pour diriger l’eau vers la surface et l’autre pour la renvoyer vers la nappe.

Ces forages sont limités à une profondeur de 15 m car au-delà, la consommation en électricté pour pomper et renvoyer l’eau est trop élevé et annule alors la rentabilité de la pompe à chaleur.

Air ambiant : Voir la Genia Air, la Magna Duo

Pour ce dispositif de pompe à chaleur, la chaleur est extraite de l’air ambiant.

Ce système est très facile à mettre en place, tout comme les pompes à chaleur air / eau avec du coup des frais d'installation réduits.

La pompe à chaleur air / eau peut puiser de l’énergie pour chauffer une habitation jusqu’à une température de –20°C, mais peut-être pas assez. D'ou une résistance électrique intégrée qui peut dès lors être sollicitée pour atteindre la température souhaitée.