Rechercher

Opportunité RT2012

La RT2012 est une réelle opportunité pour les professionnels.

Que va changer la RT 2012 pour les installateurs ?

Pour la maison individuelle, la RT 2012 généralise le recours aux énergies peu émettrices de gaz à effet de serre.

Elle cherche également à favoriser les systèmes innovants et performants tels que le solaire et le ballon thermodynamique.

Les solutions chaudière gaz à condensation et solaire, les PAC ou encore la micro-cogénération constituent par conséquent des solutions qui vont devenir incontournables pour le chauffage et la production d’ECS.

A contrario, les équipements dits à « effet joule » ainsi que les solutions de stockage et de chauffage avec inertie sont fortement pénalisés.

La RT 2012 représente donc une vraie opportunité pour les installateurs de notre filière !

Cela signifie-t-il qu’ils n’auront pas à changer leurs habitudes ?

Si, car la RT 2012 souhaite garantir la qualité de mise en oeuvre.

Avec l’exigence d’étanchéité à l’air, les installateurs doivent soigner leurs interventions pour éviter tout risque de fuites.

Le plus grand soin est requis lors de la pose des liaisons des PAC à travers les parois extérieures, lors du passage des gaines à travers l’isolation ou la toiture dans le cas d’équipements solaires, lors de la mise en place de la ventouse pour la chaudière à condensation ou encore lors de l’installation de la sonde extérieure pour la régulation des appareils de chauffage.

Dans ce dernier cas, Saunier Duval préconise d’ailleurs l’usage d’une sonde extérieure avec liaison radio, afin d’éviter le percement de la paroi nécessaire en cas de fils.

Quel est le rôle des installateurs auprès des particuliers ?

Pour optimiser le bon usage des appareils installés, ils sont chargés d’un devoir de « commissionnement ».

Cela signifie que toute déviation dans l’installation des équipements qui ne permettrait pas au système de fonctionner parfaitement sera pénalisante pour l’usager.

Par ailleurs, il devient obligatoire d’alerter l’usager sur sa responsabilité. En effet, avant la RT 2012, on insistait sur la nécessité de réduire le chauffage d’un degré pour économiser 7 % d’énergie.

Or, avec la nouvelle réglementation, on économisera désormais 15 %.

Le chauffage à 19 °C devient donc très intéressant et d’autant plus recommandable qu’il représente désormais la base de calcul des bureaux d’études.

Si l’usager n’a pas conscience de ces éléments et n’en tient pas compte, il sera surpris du montant de sa facture.

Enfin, dans un logement très performant, les consommations annexes (électroménager, réseau informatique…) peuvent représenter plus de la moitié de la consommation globale.

L’usager devra donc apprendre à adopter de bons comportements.

À RETENIR

Dates d’application de la RT 2012

À partir du 28 octobre 2011 pour :

  • Les logements (maisons individuelles, immeubles collectifs, foyers de jeunes travailleurs et cités universitaires) situés en zone ANRU* (Agence nationale pour la rénovation urbaine)
  • Les bureaux, les bâtiments d’enseignement et les établissements d’accueil de la petite enfance

Un an après la publication des arrêtés spécifiques (qui devrait paraître courant 2011) pour les autres bâtiments tertiaires

Au 1er janvier 2013 pour les bâtiments à usage d’habitation situés en dehors des périmètres ANRU.

*Zone définie par l’ANRU dans laquelle la TVA de 5,5 % est appliquée afin d’aider les particuliers à revenus modestes à investir dans l’immobilier. Les textes de la RT 2012 seront complétés notamment par la méthode de calcul qui déterminera les performances conventionnelles du bâtiment projeté et permettra la comparaison avec les valeurs définies par les obligations.