Rechercher

Questions RT 2012

Quelles sont les dates d’application de la RT 2012 ?

La nouvelle réglementation s'est appliquée en 2 temps.

Au 28 octobre 2011 pour les bâtiments neufs des secteurs tertiaire et public et les bâtiments à usage d’habitation construits dans les zones relevant de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU).

À partir du 1er janvier 2013 pour tous les bâtiments de logement en dehors des périmètres de rénovation urbaine. Un deuxième décret concernant les bâtiments à usage spécifique (hôpitaux…) est prévu pour le 1er semestre 2012.

La RT 2012 concerne-t-elle le neuf ou l’existant ?

La RT 2012 ne concerne que le neuf.

Pour la rénovation, il faut s’appuyer sur les textes applicables actuellement, c’est-à-dire la RT existante résultant du décret n°2007-363 du 19 mars 2007.

Y a-t-il un contrôle effectif de la RT 2012 ?

Oui et ce, tout au long du projet, car le maître d’ouvrage engage sa responsabilité du dépôt de demande de permis de construire jusqu’à l’achèvement des travaux.

À la fin des travaux un test d’étanchéité à l’air est réalisé.

Quels usages des énergies renouvelables ?

La RT impose de recourir aux énergies renouvelables ou à des systèmes très performants pour la production d’eau chaude sanitaire : CESI (Chauffe-Eau Solaire Individuel) ou réseau de chaleur alimenté par de l’énergie renouvelable ou de récupération.

La solution proposée doit permettre le gain d’au moins 5 kWhep /m2 / an grâce aux énergies renouvelables.

L’ECS thermodynamique ou la micro-cogénération peuvent également être utilisées.

Quelles sont les conséquences pour l’eau chaude sanitaire (ECS) ?

Avec une consommation de 25 kWhep / m2/an, il devient impératif de réaliser de nombreux efforts concernant l’utilisation, la distribution, le stockage et la génération de l’ECS.

Le recours à un équipement utilisant les énergies renouvelables, comme le solaire, va devenir indispensable.

Et le chauffage ?

Le poste chauffage est également en forte mutation avec un besoin en énergie faible de 5 à 20 kWh /m2/an, une durée de chauffage plus courte (entre 1 000 et 2 500 h / an), un impact important des pertes de gestion…

Là aussi, un équipement performant type chaudière à condensation ou pompe à chaleur est nécessaire pour aboutir à une consommation d’énergie de 15 kWhep /m2 / an.