Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

Quel prix pour une chaudière à gaz de type condensation ?

L’achat d’une nouvelle chaudière est toujours une décision difficile. L’investissement est aussi nécessaire que conséquent et les questions sont légions. Quel modèle choisir ? Faut-il prévoir certains travaux ? Quelles aides financières peut-on espérer ? Dans cet article, Saunier Duval vous livre le prix moyen d’une chaudière gaz à condensation, ainsi que les principaux frais annexes. Coût d’installation, d’utilisation, d’entretien, vous aurez toutes les informations nécessaires pour calculer votre budget sans vous tromper.



Chaudière gaz à condensation : quel investissement initial ?

Depuis de nombreuses années, l’État encourage la transition énergétique en limitant l’accès aux moyens de chauffage les plus énergivores et polluants. Il n‘est désormais plus autorisé d’installer une nouvelle chaudière au fioul, quelle qu’elle soit, ou même une chaudière à gaz dont le rendement ne serait pas suffisant.

S’il existe d’autres technologies plus écologiques, la chaudière gaz à condensation reste cependant l’une des options les plus intéressantes en rénovation pour son rapport qualité-prix.


Le fonctionnement de la chaudière gaz à condensation

En effet, ce modèle offre une efficacité énergétique bien supérieure à celles des chaudières classiques ou basse température. Il ne se contente pas de récupérer l’énergie produite par la combustion du gaz ; il capte également la chaleur résiduelle accumulée dans les fumées générées. Ces dernières sont dirigées vers une chambre annexe dans laquelle la température est moins élevée qu’à proximité des brûleurs, provoquant ainsi la condensation de la vapeur d’eau qu’elles contiennent.

Cette chambre annexe est également connectée au circuit de chauffage : c’est là qu’arrivent les tuyaux contenant l’eau de retour, qui vient de transférer ses calories aux radiateurs de la maison. Elle se réchauffe sous l’effet de la chaleur additionnelle dégagée par l’étape de condensation, avant de repartir vers la zone de combustion et d’entamer un nouveau cycle.

Cette phase de préchauffage ne consomme pas d’énergie supplémentaire et permet d’augmenter sensiblement le rendement de la chaudière gaz à condensation.


De quoi dépend le prix de la chaudière gaz à condensation ?

Les modèles à condensation sont globalement plus chers que ne l’étaient les chaudières à gaz classiques. Mais l’écart reste raisonnable. Le prix de l’appareil dépend en réalité de plusieurs facteurs :

  • Sa fonction
    La chaudière produit-elle également l’eau chaude sanitaire (ECS) de la maison ? Dans ce cas, elle est sans doute dotée d’un ballon de stockage dont la contenance dépend de votre consommation.
  • Sa puissance nominale
    Le prix de la chaudière à condensation augmente avec la valeur de la puissance nominale.
    Cette dernière doit être d’autant plus élevée que vos besoins en chauffage et ECS sont importants. Si votre maison est de grandes dimensions, pourvue d’étages et d’une hauteur sous plafond conséquente, il vous faudra une quantité de chaleur bien supérieure à ce que nécessite un appartement de faible surface. Le volume d’eau chaude produit et consommée dépend, quant à lui, du nombre d’habitants.
  • Le modèle
    Le prix d’un appareil posé au sol est généralement plus élevé que celui d’une chaudière murale. Il est vrai que les chaudières au sol, plus volumineuses, sont souvent réservées à des besoins importants et présentent une puissance supérieure.
  • La marque
    Chaque constructeur possède sa propre politique de prix. Attention à ne pas vous orienter trop vite vers les marques exotiques. Les économies réalisées à l’achat pourraient vite se trouver compensées par une durée de vie inférieure, elle-même liée à une qualité moindre ou à des pièces de rechange non disponibles.


Quelle gamme de prix pour une chaudière gaz à condensation ?

Le prix d’une chaudière gaz à condensation destinée à être installée en résidentiel reste largement inférieur à 10 000 €. Selon votre situation, il vous faudra investir entre 2 000 et 7 000 €.

À savoir :

  • Les chaudières au fioul étaient globalement plus chères que les chaudières fonctionnant au gaz. Le prix d’achat moyen se situait entre 5 000 et 8 000 €.
  • Les chaudières à bois (granules, bûchettes) présentent bien des avantages mais sont sensiblement plus onéreuses. Comptez entre 3 000 et 20 000 €, sans compter le coût d’un silo de stockage du bois (jusqu’à 3 000 € supplémentaires).

Découvrez ici la gamme de chaudières à gaz Saunier Duval (chaudières en version murale, chaudières à condensation, accessoires de régulation de température, etc.)


Les frais d’installation d’une chaudière gaz à condensation

Le prix de l’installation de votre chaudière dépend bien sûr du chauffagiste choisi, mais aussi et surtout de l’ampleur des travaux à réaliser. Pas d’inquiétude, ces derniers restent généralement limités, en particulier si vous ne faites que remplacer une chaudière vieillissante par un modèle plus récent.

Mais il arrive parfois que vous deviez adapter les lieux à l’étape de condensation. Il vous faudra prendre garde aux points suivants :

  • L’évacuation des fumées
    Dans une chaudière gaz à condensation, les fumées émises sont assez agressives. Si vous souhaitez raccorder l’appareil à un conduit de cheminée existant, il faudra préalablement le tuber afin de le protéger de la corrosion.
    L’autre solution consiste à poser une évacuation de type ventouse. Il s’agit de deux tuyaux concentriques, l’un conduisant les fumées de la chaudière vers l’extérieur du logement, l’autre amenant l’air frais vers l’appareil. La ventouse est horizontale lorsqu’elle débouche sur un mur de façade. Elle est verticale quand elle passe par le toit.
  • L’évacuation des condensats
    Il s’agit de la vapeur d’eau condensée qui, elle aussi, est plutôt corrosive. Il convient de la diriger vers le réseau des eaux usées. Une surélévation de la chaudière est parfois nécessaire pour en garantir le bon écoulement.


Le reste des travaux est généralement plus simple. Il reste à raccorder la chaudière au réseau de gaz naturel (ou à la citerne), à l’alimentation électrique ainsi qu’au circuit de chauffage. Le professionnel peut ensuite procéder à la mise en service.

Pour ce processus d’installation, les frais de main d’œuvre se situent généralement entre 500 et 1500 €.

Demandez votre devis pour l’installation de votre nouvelle chaudière à condensation.


Le coût d’utilisation d’une chaudière gaz à condensation

Ce coût d’utilisation est principalement lié au prix du gaz, dépendant lui-même de la conjoncture économique, des taxes et de bien d’autres facteurs.

Vous pouvez heureusement adopter quelques bonnes pratiques pour maîtriser voire minimiser votre consommation de gaz au quotidien, ainsi qu’expliqué dans notre article dédié.

Sachez également que le combustible utilisé peut avoir une influence sur l’efficacité de la combustion. Le gaz naturel possède un pouvoir calorifique plus important que le bois et permet également une étape de condensation plus efficace.

Le bois, de son côté, se distingue par son prix d’achat inférieur et son aspect écologique puisqu’il s’agit d’une énergie renouvelable.

À retenir : pour maximiser le rendement énergétique de la chaudière à condensation, il est préférable de la coupler à des radiateurs fonctionnant à basse température, ou à un plancher chauffant. Relié à des radiateurs exigeant une température d’eau élevée, l’appareil ne pourrait pas récupérer autant d’énergie qu’espéré pendant la phase de condensation.


Le coût d’entretien d’une chaudière gaz à condensation

Dès la première année après la date d’installation, vous devez organiser la maintenance de l’appareil. L’entretien annuel de la chaudière à condensation est non seulement une obligation légale, mais également la garantie de maintenir le rendement du système et d’en prolonger la durée de vie.

Chaque visite d’entretien vous coûtera environ une centaine d’euros. Vous pouvez aussi opter pour un contrat d’entretien incluant les frais de main d’œuvre et, selon la formule, le prix des pièces de rechange en cas de panne. Cette solution est un peu plus chère (jusqu’à 300 € par an) mais vous offre, le cas échéant, un dépannage plus rapide et moins coûteux que si vous n’aviez pris aucune précaution.

Retrouvez notre article intitulé « Combien coûte un contrat d’entretien de chaudière » pour plus de détails sur le sujet.

Demandez votre devis pour l’entretien ou le dépannage de votre chaudière à condensation.


Les aides financières pour une chaudière gaz à condensation

Les aides financières octroyées par l’État pour l’installation d’une chaudière à gaz sont aujourd’hui moins nombreuses qu’auparavant.

Vous pouvez néanmoins bénéficier de certains dispositifs en choisissant un modèle à très haute performance énergétique (chaudière gaz à condensation de rendement saisonnier supérieur à 92 %) :

  • MaPrimeRénov’
    Elle dépend de plafonds de ressources et, dans le cas d’une chaudière à gaz, n’est plus accordée qu’aux ménages disposant de revenus modestes (la prime s’élève alors à 1 200 € au maximum) ;
  • CEE (Certificat d’Économies d’Énergie)
    Ils sont attribués par les fournisseurs d’énergie pour aider les particuliers à acquérir un moyen de chauffage plus performant que le précédent. Vous pouvez espérer jusqu’à 500 € selon les cas.
    À noter : la prime coup de pouce chauffage (CEE bonifié) n’est désormais plus accordée pour les chaudières à gaz.
  • L’éco-prêt à taux zéro
  • La TVA réduite à 5,5%

Les possibilités sont plus nombreuses et le montant des aides financières reste plus attrayant si vous prévoyez de remplacer votre chaudière à gaz par un moyen de chauffage ou de production d’ECS plus écologique. L’État encourage ainsi l’installation de chaudières biomasse ou de pompes à chaleur air / eau. Ces dernières sont particulièrement intéressantes puisqu’elles tirent les calories de l’air extérieur, source d’énergie entièrement gratuite et renouvelable.

Vous hésitez entre une chaudière à gaz et une pompe à chaleur pour votre chauffage ? Parcourez notre article sur le prix de la pompe à chaleur !