Rechercher
Devis gratuit

Comment bien entretenir votre chaudière ?

Chaque année, c’est la même histoire. Dès que votre chaudière se met à tousser, vous vous inquiétez : de quand date la dernière visite de maintenance ? Votre système de chauffage tiendra-t-il tout l’hiver ? C’est bien connu, les chaudières se grippent toujours au plus mauvais moment. Pour éviter quelques déconvenues, mieux vaut prévenir que guérir. Voici donc nos recommandations pour bien entretenir votre chaudière, rester en conformité avec la loi et passer la mauvaise saison bien au chaud.



Entretien des chaudières : que dit la loi ?

L’entretien annuel de la chaudière est une obligation légale, et ce, quel qu’en soit le combustible (fioul, gaz, charbon, bois). Dès lors que votre appareil présente une puissance allant de 4 à 400 kW, vous devez en prévoir, chaque année, la révision en bonne et due forme (décret 2009-649 du 9 juin 2009).

Il vous faut également planifier une visite de contrôle dans l’année civile suivant l’installation d’une chaudière neuve.

Tout entretien doit être réalisé par un professionnel qualifié, qui saura repérer le moindre dysfonctionnement et effectuer les opérations de nettoyage nécessaires.

L’entretien d’une chaudière individuelle est à la charge de l’occupant des lieux, même si la personne est locataire (sauf clause spécifique incluse dans le bail). Dans le cas d’un système de chauffage collectif, la responsabilité en incombe au syndic de copropriété, ou au propriétaire si l’immeuble n’appartient qu’à une seule personne.

Pourquoi veiller au bon entretien de votre chaudière ?

Soyons clairs : vous n’encourez aucune sanction immédiate si vous vous dispensez de l’entretien annuel de votre chaudière. Mais vous prenez de gros risques !

Une chaudière mal entretenue peut, à terme, provoquer des intoxications au monoxyde de carbone. Ce gaz est redoutable : sans odeur ni couleur, il est difficile à détecter et peut provoquer de graves troubles physiques. À partir de 20 particules par million (ppm), le chauffagiste doit chercher l’origine du problème et y remédier rapidement. En général, le monoxyde de carbone s’échappe de l’appareil lorsque la combustion se fait dans de mauvaises conditions. Au-delà de 50 ppm, la chaudière doit être immédiatement mise à l’arrêt (en vue d’être remplacée), et le logement soigneusement aéré.

Le manque d’entretien peut également provoquer d’autres problèmes de sécurité (tuyaux obstrués, encrassement, etc.) pouvant aller jusqu’à l’incendie.

En cas de dégâts matériels, les assurances refuseront de vous indemniser si vous ne pouvez pas présenter l’attestation prouvant l’entretien annuel de la chaudière.

Heureusement ces accidents restent rares si vous avez opté pour du matériel de bonne qualité. Mais les révisions régulières présentent également d’autres avantages. Elles vous permettront d’optimiser le fonctionnement du dispositif. Selon l’Ademe, vous pouvez ainsi réduire vos factures de chauffage (8 à 12 % d’énergie économisée) et éviter bon nombre de pannes (risque divisé par 5). Par ailleurs, vous améliorez la longévité de la chaudière, que vous pourrez conserver 2 à 3 fois plus longtemps en bon état de marche.

Les points de contrôle de la chaudière

Lors de l’entretien annuel, le professionnel chauffagiste intervient sur plusieurs niveaux. Il va notamment :

  • Vérifier le bon fonctionnement et les réglages divers de l’appareil : pression, combustion, température de l’eau, débit des différents circuits
  • Vérifier le bon état des composants : pompe, vase d’expansion, connexions, dispositifs de sécurité, circulateur
  • Nettoyer les éléments encrassés par des poussières et autres résidus de combustion : brûleur, corps de chauffe, veilleuse, ramonage des conduits d’évacuation des fumées
  • Vidanger les parties qui le demandent
  • Contrôler l’étanchéité et le taux d’émissions polluantes : notamment le monoxyde de carbone.

Il pourra vous recommander le renouvellement de certaines pièces défectueuses, voire le remplacement complet de la chaudière s’il est évident que cette dernière arrive en fin de vie.

Il vous prodiguera enfin quelques conseils utiles pour améliorer les performances générales de votre système de chauffage.

Dans les deux semaines qui suivent son intervention, il doit vous fournir un certificat reprenant les différents points de contrôle effectués. Cette attestation doit être conservée pendant deux ans. C’est elle que vous fournirez à l’assurance en cas de problème.

Les solutions pour bien entretenir sa chaudière

Vous vous demandez peut-être comment procéder concrètement pour organiser cet entretien annuel ?

Si vous préférez le planifier vous-même, vous pouvez contacter chaque année votre chauffagiste pour des révisions ponctuelles.

Mais vous pouvez également souscrire un contrat d’entretien qui comprendra l’ensemble de la maintenance, les révisions comme les dépannages éventuels en cours d’année. En général, ces contrats sont plus intéressants puisqu’ils incluent les déplacements, les frais de main d’œuvre, parfois même le remplacement de certaines pièces.

Autre avantage, avec un contrat, vous ne risquez plus d’oublier ni de décaler les révisions. Vous serez constamment en règle vis-à-vis de la loi et de ce qu’exigent les compagnies d’assurance.

Les prix de tels contrats sont très variables. Ils dépendent notamment du type d’appareil à vérifier (chaudière à condensation, chaudière fonctionnant à basse température, etc.), du combustible (fioul, gaz, charbon, bois), de votre lieu de résidence et des prestations souhaitées.

Enfin, le taux de TVA sera plus ou moins élevé selon certains critères comme :

  • le type de chaudière (10% pour un modèle basse température et 5,5% pour une chaudière à gaz à très haute performance énergétique) ;
  • votre statut : 20 % si vous êtes professionnel ;
  • l’usage du local concerné : 20 % s’il s’agit d’un usage autre que l’habitation ou d’un logement récent (moins de 2 ans).

À retenir : la plupart des contrats d’entretien concernent les chaudières sans inclure la révision ou les réparations à effectuer sur le reste du circuit de chauffage (radiateurs, plancher chauffant, pompe à condensats, etc.) Mais le professionnel auquel vous faites appel pourra vous guider et vous recommander les travaux nécessaires pour maintenir votre système en bon état.

Vous aimeriez une estimation personnalisée ? Cliquez ici afin d’obtenir un devis pour l’entretien annuel de votre chaudière.

Quelques conseils pratiques

N’attendez pas l’hiver pour réaliser l’entretien de la chaudière. À cette période, les chauffagistes sont généralement surchargés et donnent la priorité aux pannes plutôt qu’à la maintenance. Vous n’aurez pas ce problème au printemps ou en été. Par ailleurs, si votre appareil a été fortement sollicité pendant les mois froids, vous aurez tout le temps pour faire commander d’éventuelles pièces de rechange. De cette manière, vous serez prêt dès le début de la nouvelle période de chauffe.

Notez le numéro de téléphone du chauffagiste, ainsi que ses conseils d’utilisation, afin de vous en souvenir le jour où vous en aurez besoin. Au besoin, collez le tout sur votre chaudière !

Veillez enfin à conserver vos attestations dans un endroit sûr, où vous pourrez les retrouver facilement. N’oubliez pas d’en faire une copie virtuelle au cas où !

Retrouvez d’autres informations sur les divers modèles de chaudières à gaz, les configurations possibles (par exemple chaudières murales) selon votre logement, ainsi que les autres prestations de service proposées par Saunier Duval :

Devis pour l’installation d’une chaudière à gaz

Devis pour le dépannage d’une chaudière à gaz