Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

Comment bien régler votre chaudière à gaz ?

Votre chaudière à gaz vous rend de nombreux services : grâce à elle, vous bénéficiez d’une eau bien chaude sous la douche et d’un confort thermique agréable en toute saison. Mais c’est aussi un organe complexe dont il convient d’optimiser le fonctionnement sous peine de voir s’envoler les factures de chauffage. Réglages d’eau, de pression, de température… Vous vous sentez perdu ? Saunier Duval vous donne quelques recommandations pour bien régler votre chaudière. Ces conseils peuvent être utiles pour différents types de chaudières, comme par exemple les chaudières gaz à condensation ou les chaudières murales.



Le réglage de la pression

Grâce à la combustion de gaz ou de fioul, la chaudière produit de la chaleur, qu’elle transmet à l’eau sanitaire ainsi qu’à celle du circuit de chauffage. Cette eau est ensuite envoyée aux quatre coins de la maison par l’intermédiaire d’une pompe.

On estime qu’une pression initiale de 1 à 1,5 bar est nécessaire pour que le liquide se déplace correctement dans le circuit. Cette valeur peut être supérieure si votre logement comporte plusieurs étages. La pression au point le plus haut doit encore atteindre 0,2 à 0,5 bar.

Pour y parvenir, on considère la différence de hauteur entre la chaudière et le radiateur le plus élevé, puis l’on compte 1 bar tous les 10 mètres. C’est un réglage de base, effectué par votre chauffagiste lors de l’installation de l’appareil.

Vous pouvez néanmoins garder un œil sur le manomètre de la chaudière pour vérifier que les variations de pression restent minimes. Si vous observez une dérive significative et persistante, vous pouvez effectuer quelques tests simples.

Dans le cas d’une pression trop basse, il est possible que le système de chauffage manque d’eau. Essayez de le remettre à niveau en ouvrant la vanne correspondante sur la chaudière (consultez la notice !). Vérifiez que la pression remonte à mesure que vous remplissez le circuit. Si ce n’est pas le cas, le problème vient d’ailleurs. Refermez le robinet d’eau et appelez votre chauffagiste.

Dans le cas d’une pression trop élevée, vérifiez que la vanne d’eau est correctement fermée. Vous pouvez aussi purger vos radiateurs pour évacuer un éventuel excès de liquide ou d’air emprisonné. Si rien n’y fait, même conseil, stoppez la chaudière et contactez un professionnel compétent.

Les pannes liées à la pression proviennent généralement d’un problème sur la pompe, le vase d’expansion ou la soupape de sécurité.


L’eau chaude sanitaire

Autre réglage essentiel, celui de la température de l’eau chaude sanitaire. Ici, tout dépend de vos préférences. Aimez-vous l’eau très chaude pour faire la vaisselle ? Si, lorsque vous poussez le robinet au maximum, vous n’obtenez pas la température souhaitée, n’hésitez pas à revoir le réglage de la chaudière. L’opération est très simple, il suffit de trouver le bouton (manuel ou virtuel) prévu à cet effet. Là encore, la notice de l’installation vous en indiquera l’emplacement.

Il est recommandé de choisir une valeur comprise entre 45 et 55°C pour répondre aux besoins courants. Si vous vous absentez et que le circuit reste inutilisé pendant un long moment, veillez à ce que la température atteigne au minimum 50°C. Vous éviterez ainsi le développement des légionelles qui affectionnent l’eau tiède stagnante.


L’eau de chauffage

Les réglages sont ici plus complexes puisqu’ils dépendent à la fois de la chaudière et des émetteurs de chaleur (radiateurs et plancher chauffant). Il vous faudra les affiner et les combiner pour qu’ils vous offrent un confort thermique correspondant à votre mode de vie tout en maximisant le rendement de la chaudière.

Réglage au niveau de la chaudière

La température de l’eau fournie par la chaudière doit être suffisante pour permettre le bon fonctionnement des émetteurs de chaleur. Voici les valeurs standards selon les équipements :

Plancher chauffant : 35°C

Notez que la législation limite à 50°C la température d’entrée, afin d’éviter d’éventuels pics de chaleur au niveau du sol ;

Radiateurs basse température : 45°C

Ces radiateurs sont de taille imposante et présentent une bonne inertie thermique. Généralement à base de fonte, ils restituent une chaleur stable et agréable ;

Radiateurs haute température : de 70 à 75°C

Vous les reconnaîtrez facilement, ils sont beaucoup plus compacts puisqu’ils nécessitent une surface d’échange moins importante ;

Radiateurs intermédiaires, moyenne température : de 55 à 60°C.

Certaines chaudières sont équipées d’une sonde extérieure permettant de détecter un trop grand delta entre la température de l’air extérieur et celle de l’air intérieur. Très utile en hiver, cette option permet d’ajuster l’énergie nécessaire pour garantir une température minimale dans la maison.

Les réglages nécessaires sont effectués lors de l’installation de votre système de chauffage et contrôlés pendant les visites d’entretien annuelles. Quand arrive l’été, vous pouvez malgré tout basculer votre chaudière en mode « eau sanitaire uniquement » afin de limiter votre consommation énergétique.


Réglages au niveau des radiateurs

D’autres équipements viennent en appui de la chaudière pour améliorer le confort thermique du logement.

Le premier est le thermostat d’ambiance qui communique avec la chaudière et lui envoie une consigne marche ou arrêt en fonction de la chaleur environnante. Une sonde est placée dans une pièce dont la température servira de référence pour toute la maison. Si votre thermostat est programmable, vous pouvez moduler cette température selon vos activités, vos absences et les périodes de jour ou de nuit.

Mais peut-être souhaitez-vous bénéficier d’une température différente dans chaque pièce. On recommande généralement :

• 22°C dans une salle de bain lorsqu’elle est utilisée,

• 20°C dans les espaces de vie,

• 19°C dans la cuisine,

• 16 ou 17°C dans les chambres, selon la sensibilité de leurs occupants.

Vous devrez alors vérifier que vos radiateurs sont bien équipés de vannes thermostatiques. Ces dispositifs régulent le débit d’eau chaude dans le circuit du radiateur. Ils contiennent un gaz, un liquide ou un gel qui, en se dilatant sous l’effet de la chaleur, ferme peu à peu la vanne laissant passer l’eau provenant de la chaudière.

Ce système de régulation ne vise pas à régler précisément la température de la pièce (c’est le rôle du thermostat). Mais il empêche que celle-ci ne dépasse un certain seuil, réglable grâce aux robinets associés. Leurs repères donnent une idée des températures auxquelles les vannes thermostatiques se fermeront. En général, l’étoile * signifie 6°C (maintien hors gel uniquement) et le repère 3 correspond à environ 20°C.

L’idée est donc de régler le thermostat d’ambiance sur une température assez élevée puis de limiter la chaleur dans les diverses pièces du logement au moyen des robinets fixés sur les radiateurs. Attention, si vous avez froid dans une zone de la maison, rien ne sert de modifier leurs réglages. Si le thermostat central a envoyé une consigne d’arrêt à la chaudière, les robinets thermostatiques ne pourront rien y faire !

Le système peut sembler difficile à maîtriser, mais quelques tests vous aideront à en comprendre les subtilités. Vous pourrez ainsi réaliser quelques économies d’énergie sans sacrifier votre confort.


Conseils pour optimiser le fonctionnement de la chaudière

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour assurer un bon réglage de votre système de chauffage. Voici nos dernières recommandations.

Si vous n’êtes pas trop frileux, le fait d’abaisser légèrement la température ambiante peut engendrer une réduction significative de votre consommation d’énergie (environ 5% pour 1°C). En parallèle, il est conseillé d’éviter les chutes de température trop brutales. En cas d’absence raisonnable, diminuez de quelques degrés la consigne donnée au thermostat plutôt que de couper tout le système de chauffage. À votre retour, la chaudière dépenserait une énergie folle au redémarrage.

S’il vous reste la moindre question, n’hésitez pas à interroger votre chauffagiste lors des visites d’entretien. Demandez ici votre devis pour la révision de votre chaudière.