Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

Entretien de chaudière : à quoi sert l'attestation ?

L’attestation d’entretien, une simple formalité administrative ? Pas tout à fait. Ce document vous est remis par le chauffagiste à l’issue de la révision annuelle de votre chaudière. Mieux vaut le conserver précieusement, il pourrait vous servir en cas d’incident ou de discussion avec votre propriétaire. Lumière sur l’attestation d’entretien, un justificatif plus utile qu’on ne le pense.



L’attestation d’entretien de la chaudière, une obligation légale

Que vous soyez propriétaire ou locataire, la loi vous impose l’entretien annuel de votre chaudière, et ce, pour tous les types de combustibles (gaz naturel, fioul ou bois). Pour garantir la sécurité de votre logement, cette maintenance est soigneusement réglementée : vous devez faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) qui effectuera un certain nombre de vérifications incontournables.

Vous pouvez souscrire un contrat d’entretien auprès de votre chauffagiste ou planifier vous-même chaque révision, d’une année à l’autre.

Le déroulement de l’intervention doit être détaillé dans l’attestation d’entretien, selon les consignes décrites dans l’annexe 5 de l’arrêté du 15/09/2009 complétant la réglementation sur la révision annuelle des chaudières. Le chauffagiste doit faire parvenir le document à son client, au plus tard 15 jours après la visite en question. Il peut être transmis en version papier comme sous forme dématérialisée.

Vous conserverez cette attestation d’entretien pendant une durée minimale de 2 ans.

Vous souhaitez une intervention sur votre installation ? N‘hésitez pas à demander votre devis pour le remplacement, l’entretien ou le dépannage de votre chaudière.


Un justificatif pour le locataire

L’obligation d’entretien incombe à l’occupant du logement.

Si vous êtes locataire, vous serez donc tenu de présenter l’attestation au propriétaire afin de prouver que vous avez pris soin des équipements mis à votre disposition. En agissant dans les règles, vous évitez tout conflit et restez en bons termes avec votre bailleur !


Une preuve en cas de sinistre

Si le cas est heureusement peu courant, vous n’êtes jamais totalement à l’abri d’une panne, d’une fuite d’eau ou de gaz, ou même d’un début d’incendie. Votre assureur vous demandera de prouver votre sérieux quant à l’entretien de l’installation avant de procéder au moindre paiement d’indemnités.

Par ailleurs, votre responsabilité pourrait être engagée si votre logement ou ses habitants subissaient un dommage plus sérieux sans que vous puissiez produire une attestation d’entretien en bonne et due forme.

Assurez-vous donc de conserver les deux justificatifs les plus récents, ainsi que leur copie que vous rangerez séparément. Pourquoi pas dans le cloud, qui ne risque pas d’être affecté par un quelconque sinistre au niveau de votre habitation ?


Une aide pour un meilleur suivi

L’attestation d’entretien constitue également un bon historique pour le chauffagiste. Elle permet de garder une trace des réglages et autres modifications effectués, ainsi que de la performance énergétique de l’installation. Autant d’aides précieuses pour diminuer le montant de la facture de gaz ou de fioul !

Dites-vous que le coût d’une chaudière mal entretenue peut, à terme, dépasser le prix d’une visite d’entretien…


Le contenu de l’attestation d’entretien

Vous avez compris tout l’intérêt de l’attestation d’entretien. Mais pour être valable, le document doit contenir certains éléments indispensables :

  • Les données administratives
    Vos coordonnées, le lieu où se situe la chaudière à réviser, le nom et l’adresse de l’entreprise chargée de l’entretien.
  • La date de la visite
  • La date de la visite précédente ainsi que celle du dernier ramonage
  • Les informations générales décrivant l’installation
    L’âge, le modèle, la puissance, le numéro de série de la chaudière et du brûleur. Le type d’évacuation dont vous disposez.
  • La liste des points de contrôle obligatoires
    Vous trouverez une description plus détaillée de toutes les opérations de vérification et de nettoyage dans notre article général sur l’entretien des chaudières à gaz ou au fioul.
    Pour chaque point de contrôle, le professionnel doit indiquer ce qu’il a constaté et les actions entreprises pour remédier aux défauts éventuels de la chaudière.
  • Les mesures obligatoires selon le type d’appareil
    Il peut s’agit d’un test de combustion (pour les brûleurs à air soufflé), d’une mesure du taux de monoxyde de carbone à proximité de l’installation (pour les chaudières non étanches), d’une mesure du rendement énergétique et des émissions de substances polluantes (pour toutes les chaudières).
    Le chauffagiste indiquera par ailleurs le rendement de référence et le taux d’émissions pour le meilleur équipement disponible sur le marché et de profil plus ou moins équivalent. Une chaudière fonctionnant au gaz ou au fioul sera par exemple comparée à un modèle à condensation, considéré comme une alternative plus écologique.
  • Les recommandations du professionnel
    Dans cette section, il vous expliquera comment tirer le meilleur parti de votre système de chauffage afin d’optimiser votre consommation d’énergie. Le cas échéant, il pourra également vous conseiller le remplacement de certaines pièces, voire de l’équipement dans son ensemble. Vous n’êtes pas tenu d’accepter ses recommandations ni la nouvelle offre de service qu’il pourrait vous proposer.
    Seule obligation : faire réparer ou remplacer immédiatement toute chaudière générant un taux de monoxyde de carbone trop élevé. Il en va de votre propre sécurité.
  • La signature des deux parties

L’attestation d’entretien n’a maintenant plus de secret pour vous ! En choisissant un professionnel qualifié et reconnu dans son domaine, vous n’avez, de toute façon, aucun souci à vous faire. Il vous offrira une prestation de service irréprochable pour un système de chauffage durable, sûr et performant.

Retrouvez notre gamme de chaudières, chaudières murales et modèles à condensation.