Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

Entretien de chaudière : comment procéder ?

Vivre dans une maison sans chauffage en plein hiver ? Prendre des douches froides chaque matin ? Très peu pour vous ! Pour garantir le bon fonctionnement de la chaudière en toute saison, vous savez qu’il est primordial de la faire réviser régulièrement. Vous devez donc vous organiser. Faut-il faire appel à un chauffagiste ? Y a-t-il certaines actions de maintenance dont vous pouvez vous charger ? En quoi consiste exactement l’entretien d’une chaudière ? Nous répondons à vos questions pour vous aider à maximiser la durée de vie de votre appareil tout en bénéficiant du meilleur confort thermique.



Peut-on faire soi-même l’entretien de sa chaudière ?

Rappelons ici que la révision de la chaudière (à gaz, au fioul ou à bois) est une obligation légale dont vous devez vous acquitter chaque année. Sont concernées toutes les chaudières dont la puissance nominale varie entre 4 et 400 kW, ainsi que stipulé dans le décret n°2009-649 datant du 9 juin 2009.

Plus qu’un simple nettoyage, cet entretien est une opération technique essentielle à la bonne marche de l’équipement, mais également à la sécurité du logement comme de ses habitants. Il permet notamment de repérer ou prévenir toute fuite de gaz ou de monoxyde de carbone. Il doit être effectué par un professionnel qualifié, certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Ne prenez donc aucun risque ! N’essayez pas d’entretenir vous-même votre circuit de chauffage si vous n’avez aucune qualification. Outre l’aspect sécurité, ce que vous gagneriez sur le coût de l’entretien, vous le perdriez sans doute en consommation d’énergie. Faites confiance à votre chauffagiste, il saura vous conseiller pour optimiser votre installation.

Demandez ici votre devis pour l’entretien de votre chaudière.


Les vérifications courantes pour entretenir sa chaudière

Vous avez fixé la date de la prochaine visite annuelle pour l’entretien de la chaudière ? Bravo !

Il existe néanmoins quelques gestes simples que vous pouvez accomplir en cas de problème mineur ou entre deux révisions :

  • Rester vigilant
    Repérez d’éventuelles baisses de température ou de débit au niveau de l’eau chaude sanitaire. Soyez attentif à l’activité des radiateurs de la maison. En cas de dysfonctionnement ou de bruit anormal, n’hésitez pas à contacter votre chauffagiste. Vous pouvez également consulter notre article traitant des pannes de chaudière.
  • Contrôler la pression affichée par l’appareil
    En général, elle doit être comprise entre 1 et 1,5 bars. Si besoin, vous pouvez la réajuster en purgeant les radiateurs (pression trop élevée) ou en ajoutant de l’eau dans le système (pression trop faible). Consultez la notice de la chaudière si vous avez le moindre doute.
  • Nettoyer les alentours
    Il ne s’agit pas ici de démonter le corps de chauffe ! Vous pouvez simplement garder la pièce dans un état convenable, exempte de poussière et d’objets encombrants susceptibles de tomber sur l’appareil et de l’endommager.


Les points de contrôle importants

Pour dialoguer de manière efficace avec le professionnel réalisant l’entretien de votre chaudière, voici une description rapide de ce qu’il accomplira durant la visite.

La mise en sécurité

Après avoir vérifié la flamme et l’indicateur de pression, le chauffagiste stoppe la chaudière pour éviter tout incident :

  • Il coupe l’alimentation électrique ;
  • Il coupe l’arrivée de gaz ;
  • Il isole la chaudière en fermant les vannes hydrauliques menant l’eau de chauffage vers les radiateurs de la maison
  • Il peut également protéger le sol de votre pièce, en particulier s’il s’agit d’une chaudière murale installée dans un espace de vie.

Tout est maintenant prêt pour commencer l’entretien.

Les opérations de maintenance

Après avoir démonté le panneau de façade de la chaudière, la chauffagiste nettoie le brûleur et le corps de chauffe qui ont tendance à s’encrasser rapidement. Même traitement pour la veilleuse et l’extracteur permettant l’apport d’air et l’expulsion du gaz vicié. Il agit avec beaucoup de précautions afin de n’endommager aucun organe par des gestes trop brusques.

Ensuite commencent les étapes de vérification et de nettoyage. Le professionnel contrôle :

- La pompe permettant de propulser l’eau dans le circuit de chauffage,

- Les systèmes de régulation de la chaudière,

- Les dispositifs de sécurité,

- Le débit de gaz,

- La température de l’eau chaude sanitaire,

- L’état du vase d’expansion,

- L’étanchéité du circuit hydraulique et des canalisations de gaz,

- Le raccordement au système d’évacuation des fumées.

Il effectue également des mesures du taux de monoxyde de carbone dans l’atmosphère. Ce taux ne doit pas excéder quelques ppm (parties par million). Au-delà de 50 ppm, la chaudière ne peut plus être utilisée en l’état et l’endroit doit être aéré sans attendre.

La remise en service

Le nettoyage et les contrôles d’usage terminés, il ne reste plus qu’à redémarrer la chaudière. Le professionnel rebranche l’alimentation électrique, le gaz puis le circuit hydraulique et en ajuste la pression. Il vérifie le bon fonctionnement de l’installation et vous donne quelques conseils pour optimiser le rendement du système de chauffage.

Dans les jours suivant la visite, il vous envoie enfin une attestation résumant son intervention. Vous conserverez le document pendant deux ans afin de prouver que vous êtes en règle en cas de problème. L’attestation peut aussi servir de point de repère pour planifier la prochaine révision dans le cas où vous n’avez pas souscrit de contrat d’entretien.


Les points d’entretien spécifiques

Certaines étapes peuvent être différentes selon le type de chaudière dont vous disposez :

  • Chaudières au fioul
    Aux points précédents il convient de rajouter le contrôle, le nettoyage et le réglage du gicleur et du dispositif permettant de mélanger l’air et le fioul au niveau du brûleur. Il faut également procéder au ramonage du conduit d’évacuation des fumées au moins une fois dans l’année, la combustion du fioul générant une suie abondante. Ce ramonage peut ou non être pris en charge par le chauffagiste.
  • Chaudières à condensation
    Là aussi, la vérification du conduit d’évacuation des fumées est essentielle. Ce type d’appareil produit en effet des condensats très acides. Le tuyau doit donc rester parfaitement étanche et résistant à la corrosion. La chaudière possède par ailleurs un système d’évacuation des eaux condensées qui doit également être contrôlé.

Que vous soyez locataire ou propriétaire, ne négligez pas l’entretien de votre chaudière à gaz ou au fioul. Il en va de votre sécurité comme des performances et de la longévité de votre système de chauffage.

Malgré un bon entretien, votre équipement vieillit et montre quelques signes de faiblesse ? Cliquez ici et recevez votre devis pour l’installation d’une nouvelle chaudière à gaz.