Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

À quelle fréquence entretenir sa pompe à chaleur (PAC) ?

La pompe à chaleur ? Elle a tout pour plaire ! Ce nouveau système de chauffage vous aide à diminuer vos factures de chauffage sans sacrifier votre confort thermique. À l’inverse de la chaudière à gaz ou au fioul, elle ne consomme pas d’énergie fossile et se montre ainsi plus respectueuse de l’environnement. Une seule condition, il importe de la garder en parfait état de fonctionnement afin de bénéficier d’un rendement optimal et de garantir votre sécurité. La maintenance régulière de la pompe à chaleur est désormais une obligation légale. Mais à quelle fréquence faut-il entretenir votre PAC ? Devez-vous souscrire un contrat d’entretien ? Les détails dans cet article.



Les différents types de pompes à chaleur

Toutes les PAC fonctionnent sur le même principe : elles puisent de l’énergie à l’extérieur (source froide) pour la transmettre, sous forme de chaleur, à votre logement. La différence entre les modèles réside dans la manière de procéder.

Ce type de pompe à chaleur capte les calories présentes dans l’air environnant. Cet apport d’énergie vaporise le fluide frigorigène que contient l’appareil (il s’agit d’un liquide passant à l’état gazeux à très basse température). Le gaz ainsi formé est comprimé par un compresseur, ce qui a pour effet de l’échauffer, selon les lois classiques de la thermodynamique.

La chaleur générée est ensuite transmise à l’eau de chauffage, qui circule dans l’ensemble des radiateurs de la maison. De son côté, le fluide frigorigène retrouve son état liquide en se refroidissant et peut être réutilisé pour le cycle suivant.

Son fonctionnement est identique, à ceci près que la chaleur est injectée directement dans l’atmosphère de la maison par l’intermédiaire de ventilo-convecteurs. Pas de radiateurs dans ce cas.

  • Pompes à chaleur géothermiques

Cette fois, c’est la source froide qui diffère : les calories sont récupérées dans le sous-sol de votre terrain avant d’être transférées au fluide frigorigène puis au circuit de chauffage.

  • Pompes à chaleur eau / eau

Les calories proviennent également du sous-sol mais sont ici puisées dans l’eau d’une nappe phréatique.

Ces différences ont leur importance, non seulement pour l’installation et la performance du système, mais également pour l’entretien de la pompe à chaleur.


L’importance d’un entretien régulier

L’inspection et le réglage de la pompe à chaleur par un professionnel s’avèrent essentiels à plusieurs titres. Une vérification régulière permet de :

  • Optimiser les performances de la pompe à chaleur

Les calories récupérées dans l’environnement constituent une source d’énergie gratuite et renouvelable. Malgré tout, l’appareil nécessite une certaine quantité d’électricité pour actionner le compresseur. C’est ainsi qu’il est possible de calculer le rendement de la PAC, rapport entre chaleur produite et électricité consommée.

En cas de dysfonctionnement, ce rendement diminue et, par voie de conséquence, les économies d’énergie potentielles sont moins élevées que prévu.

  • Augmenter la longévité de la pompe à chaleur

Une connectique défaillante, un encrassement ou un blocage quelconque risquent d’endommager votre système, provoquer des pannes et, à terme, le mettre hors service. Une maintenance correctement effectuée vous aidera à prolonger la durée de vie de l’équipement.

  • Garantir sécurité et préservation de l’environnement

Le fluide frigorigène présent dans le circuit de la pompe à chaleur contient des substances halogénées potentiellement toxiques. Il convient donc d’éliminer tout risque de fuite et s’assurer de l’étanchéité de l’équipement.

Ajoutons à cela que l’entretien de la pompe à chaleur est obligatoire et qu’il vaut mieux se mettre en règle avec la loi !


Entretien de la pompe à chaleur : que dit la réglementation ?

La réglementation sur la maintenance de la pompe à chaleur est plutôt récente. Depuis juillet 2020, le décret n°2020-912 impose une certaine fréquence d’entretien pour tout équipement thermodynamique, qu’il s’agisse des pompes à chaleur ou des appareils de climatisation.

  • Systèmes d’une puissance nominale comprise entre 4 et 70 kW : révision tous les 2 ans minimum ;
  • Systèmes d’une puissance nominale supérieure à 70 kW : révision tous les 5 ans.

Les pompes à chaleur installées pour le chauffage des particuliers appartiennent en grand majorité à la première catégorie.

Notons que les chauffe-eaux thermodynamiques uniquement destinés à la production d’eau chaude sanitaire ne sont pas soumis à ces impératifs.

Le décret précise les points de contrôle à effectuer pour un entretien en bonne et due forme :

  • Vérification et nettoyage éventuel du système,
  • Vérification de l’étanchéité du circuit contenant le fluide frigorigène,
  • Contrôle des connexions électriques,
  • Mesure des performances et réglage de l’installation,
  • Recommandations quant à l’utilisation de la pompe à chaleur.

Cette inspection doit être effectuée par un professionnel compétent, certifié RGE. Il peut s’agir de votre installateur si celui-ci prend en charge les opérations d’entretien.

Autre point, le fluide frigorigène doit être changé tous les 5 ans. Ce remplacement ne peut être effectué que par un expert, habilité à manipuler ce genre de produit. Le chauffagiste choisi se chargera de le faire détruire ou, selon les cas, de l’envoyer au recyclage.

Par ailleurs, certains fluides frigorigènes contiennent des substances (les CFC et les HCFC) désormais interdites. Ils doivent alors être remplacés sans attendre par un fluide autorisé (de type HFC).

.

Planifier l’entretien de sa pompe à chaleur

Dans le cas où votre pompe à chaleur est neuve, la date d’installation vous servira de repère : la première visite d’entretien devra avoir lieu dans les 2 ans qui suivent.

Si votre équipement est plus ancien, consultez l’attestation que vous a remise le chauffagiste lors de sa dernière intervention. Si cette dernière remonte à plus de 2 ans, ou, plus problématique, si vous ne retrouvez aucun document, prenez rendez-vous sans attendre !

Dans la mesure du possible, organisez l’entretien pendant la saison chaude. De cette manière, votre pompe à chaleur sera prête à chauffer votre maison dès les premiers frimas de l’hiver !

La loi ne prévoit aucune sanction concrète pour ceux qui négligent l’entretien de leur système de chauffage. Mais en cas de problème, il est probable que l’assurance refuse de rembourser quiconque est incapable de produire une attestation suffisamment récente. Par ailleurs, ne l’oublions pas, un défaut d’entretien risque de compromettre les économies d’énergie possibles avec ce type d’équipement.


Les précautions à prendre entre deux visites d’entretien

« Tous les 2 ans, ça va… C’est moins fréquent que dans le cas d’une chaudière à gaz ! »

Oui mais… N’oubliez pas de prendre les précautions suivantes entre 2 visites :

• Dans le cas d’une pompe à chaleur air / eau

Vérifiez régulièrement que l’unité extérieure de la PAC ne soit pas entravée. Libérez-la des branchages, feuilles mortes et autres intrus qui pourraient s’y accumuler. L’air doit pouvoir circuler correctement autour de l’appareil pour permettre la récupération des calories environnantes. Et rien ne doit bloquer le ventilateur.

• Dans le cas d’une pompe à chaleur air / air

Il vous faudra, en plus, dépoussiérer et nettoyer les bouches insufflant l’air dans votre logement, afin d’en garantir la qualité.

Vous avez installé une pompe à chaleur géothermique ou un modèle eau / eau ? Alors vous êtes tranquille. Ces appareils n’exigent pas d’intervention spécifique de votre part.

Bien évidemment, si vous constatez le moindre dysfonctionnement, ne tentez pas de réparer vous-même ! Faites appel à votre chauffagiste, et ce, quel que soit le type de PAC dont vous disposez.

Un problème ? Demandez votre devis pour le dépannage de votre pompe à chaleur.

Une option intéressante : le contrat d’entretien

Gérer la maintenance, vous détestez ça ? Deux ans, c’est trop vague, plus compliqué qu’une vérification annuelle, et vous craignez d’oublier ?

Alors n’hésitez pas et souscrivez un contrat d’entretien auprès des professionnels qualifiés. Le prix annuel est généralement plus élevé mais vous y gagnez la tranquillité de l’esprit et l’assurance de disposer d’un système de chauffage entièrement sûr et optimisé. Certaines formules incluent également le coût de main d’œuvre et de remplacement des pièces défectueuses en cas de dysfonctionnement.

Demandez ici votre devis pour organiser l’entretien de votre pompe à chaleur et, si vous le souhaitez, trouver le contrat adapté à votre situation.