Rechercher
Devis gratuitRechercher
Devis gratuit

Pompe à chaleur : trouver le bon réglage de température

La pompe à chaleur vous intéresse. C’est, vous a-t-on dit, un moyen de chauffage particulièrement économique, performant et respectueux de l’environnement. Mais vous savez également qu’elle doit être parfaitement régulée pour fonctionner au maximum de ses possibilités. Vous voulez éviter les mauvais réglages susceptibles d’augmenter votre consommation électrique et de vous priver des économies d’énergie espérées. Dans cet article, Saunier Duval vous indique les mesures à prendre pour trouver le réglage de température idéal. Notre équipe vous livre également quelques conseils pour maximiser le rendement de votre pompe à chaleur et bénéficier du meilleur confort thermique en toute saison.



Avant l’installation : bien dimensionner la pompe à chaleur

Vous aurez bien des difficultés à trouver un réglage de température satisfaisant si votre pompe à chaleur est, dès le départ, mal adaptée à votre logement et votre mode de vie.

Les problèmes générés par un mauvais dimensionnement

Votre tout premier réflexe sera donc de calculer la puissance nécessaire à vos besoins, en d’autres termes, de vous assurer du bon dimensionnement de l’appareil. Si vous négligez cette étape, vous pourriez vous retrouver dans l’une des situations suivantes :

  • La PAC présente une puissance trop faible
    Dans ce cas, elle risque de travailler en continu pendant les mois d’hiver sans jamais fournir le confort thermique attendu. S’il en est pourvu, l’appareil activera également l’appoint électrique prévu pour les périodes de grand froid, ce qui ne manquera pas d’augmenter votre facture de chauffage.
  • La PAC présente une puissance trop élevée
    Vous ferez face au phénomène contraire : la PAC fournira rapidement la quantité de chaleur nécessaire puis se mettra au repos jusqu’à ce que la température ambiante baisse à nouveau. Ce fonctionnement par à-coups peut, à terme, endommager l’appareil et en réduire la durée de vie. Les arrêts et redémarrages successifs entraînent par ailleurs une consommation d’électricité plus importante que dans le cas d’une activité plus régulière.


Comment bien choisir votre PAC

Il existe plusieurs types de pompes à chaleur selon la manière dont l’appareil récupère l’énergie nécessaire à la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire :

  • Les pompes à chaleur aérothermiques
    Ces PAC récupèrent la chaleur présente dans l’atmosphère extérieure pour l’injecter à l’intérieur de la maison, directement dans l’air ambiant (Climatisation réversible) ou via l’eau du circuit de chauffage (PAC air / eau).
  • Les pompes à chaleur de type géothermique
    Elles puisent la chaleur dans le sous-sol de votre terrain ou dans les nappes phréatiques situées à proximité. Elles le transfèrent ensuite au système de chauffage central.


Les pompes à chaleur air / eau sont les plus couramment posées car leur installation nécessite peu de travaux. Elles se raccordent facilement au réseau de radiateurs ou au plancher chauffant existant. Un avantage non négligeable dans le cas où vous remplacez une ancienne chaudière par une pompe à chaleur.

Faites appel à un professionnel chauffagiste qualifié : il vous aidera dans le choix de la technologie ainsi que dans le calcul de la puissance nécessaire.

Ce dernier dépend de nombreux facteurs :

  • Votre localisation : dans les régions froides, la pompe à chaleur doit travailler davantage pour récupérer les calories nécessaires à votre confort thermique ;
  • L’isolation de votre maison : les déperditions de chaleur augmentent d’autant vos besoins en chauffage ;
  • La configuration de votre logement et le volume à chauffer ;
  • Votre système de chauffage actuel : quel type de radiateurs possédez-vous ? Y a-t-il un plancher chauffant ?
  • Votre mode de vie : quelle est votre température de confort ? Voulez-vous que la PAC produise également l’eau chaude sanitaire ? Disposez-vous d’une piscine que vous souhaitez chauffer ? Et ainsi de suite.

Retrouvez les détails du calcul dans notre article indiquant comment déterminer la puissance idéale d’une pompe à chaleur.

Vous avez choisi une pompe à chaleur adaptée ? C’est parfait. L’étape suivante concerne son installation et les réglages de température.

Obtenez un devis personnalisé pour l’installation de votre nouvelle pompe à chaleur.


Lors de la mise en service : régler la PAC grâce à la loi d’eau

C’est l’installateur professionnel qui se charge de cette étape. Il procède généralement par la méthode dite de la « loi d’eau », également appelée « courbe de chauffe ».

Il s’agit d’un système de régulation visant à moduler la température de l’eau livrée par la pompe en fonction de la température extérieure.

Plus il fait froid, plus la température de l’eau circulant dans les radiateurs est élevée afin que ceux-ci diffusent suffisamment de chaleur dans chaque pièce de la maison.

Il est ainsi possible de dessiner un graphique représentant la température de l’eau de chauffage en fonction de la température extérieure. Cette courbe ressemble à une ligne droite dont le chauffagiste règle l’inclinaison (la pente) et le point de départ. Pour ce réglage, il tient compte des paramètres utilisés lors du dimensionnement de l’appareil.


Quelques principes de base :

  • Le point de départ correspond à la température intérieure souhaitée. Si votre maison est très mal isolée, le professionnel le réhausse afin de compenser les inévitables pertes de chaleur ;
  • La pente représente l’augmentation nécessaire de la température de l’eau de chauffage pour chaque degré en moins à l’extérieur du logement ;
  • Le réglage s’ajuste progressivement dans les premiers jours de service de l’appareil afin de mieux correspondre aux conditions d’utilisation.

Ce système de régulation par la loi d’eau est assez technique. Retenez simplement qu’il permet d’ajuster le travail de la pompe à chaleur aux besoins immédiats en chauffage. C’est un bon moyen d’augmenter les économies d’énergie réalisables. Vous bénéficiez également d’un meilleur confort thermique puisque le système évite les fluctuations de température trop importantes.


Après l’installation : optimiser le fonctionnement de la PAC

Votre appareil est posé, réglé à la bonne température selon un processus de régulation efficace. C’est désormais à vous de jouer !

Vous pouvez en effet adopter quelques réflexes et habitudes simples pour optimiser le rendement énergétique de votre installation de chauffage :

  • Préférez les émetteurs de chaleur fonctionnant à basse température
    Si votre système de chauffage central est déjà en place, vous n’aurez pas le choix. Mais si vous faites construire ou que vous vous lancez dans des travaux de rénovation, gardez en tête que le plancher chauffant ou les radiateurs basse température constituent la meilleure option pour garantir l’efficacité de votre pompe à chaleur.
    Ils fonctionnent avec une eau moins chaude et compensent avec une surface d’échange plus importante.
  • Attention à l’appoint électrique
    Si votre pompe à chaleur en est dotée, veillez à le placer sur un mode manuel. Vous ne le déclencherez qu’en cas de températures extérieures très négatives.
  • Pensez au thermostat d’ambiance
    Il s’agit d’un système de régulation supplémentaire qui vous permet de régler la température des pièces de la maison. N’oubliez pas qu’un degré de moins signifie de plus grandes économies d’énergie.
  • Ne coupez pas tout !
    Même lorsque vous vous absentez, n’éteignez jamais votre pompe à chaleur. Son compresseur a besoin d’être régulièrement lubrifié pour ne pas se gripper. Par ailleurs, l’appareil aurait à travailler dur à la remise en service, ce qui nécessiterait une forte consommation électrique. De la même manière, ne baissez pas le thermostat de façon excessive pendant la nuit ou les vacances.
  • Veillez à la bonne ventilation de votre logement
    Une maison humide n’est ni très saine, ni facile à chauffer.
  • Organisez la maintenance de votre pompe à chaleur
    Votre PAC doit être entretenue au minimum tous les deux ans. Le chauffagiste s’assurera à nouveau du bon réglage de la température et vérifiera que tout fonctionne correctement. Vous pouvez souscrire un contrat d’entretien pour des révisions plus régulières et des dépannages facilités.
    Au-delà de l’intervention du professionnel, nous vous conseillons également de rester vigilant au quotidien. Réagissez aux messages d’alerte qui s’affichent sur l’écran de contrôle en cas de dysfonctionnement. Veillez à ce que l’unité extérieure de la pompe à chaleur reste dégagée de tout débris végétal susceptible d’en obstruer le ventilateur. Assurez-vous que le système de dégivrage soit suffisamment efficace en plein hiver.


Nous l’avons vu, trouver le bon réglage de température pour votre PAC n’est pas vraiment de votre ressort. C’est une responsabilité qui incombe à l’installateur professionnel que vous aurez choisi. Il emploiera généralement la loi d’eau ou courbe de chauffe afin de garantir un fonctionnement optimal de l’installation et le meilleur rendement possible en matière de chauffage.

Pour le reste, ne négligez pas les opérations d’entretien, soignez votre pompe à chaleur et vous serez récompensé, année après année, par de vraies économies d’énergie !

Demandez votre devis personnalisé pour l’entretien de votre pompe à chaleur.