Rechercher
Devis gratuit

Pompe à chaleur air / eau : quels radiateurs lui associer ?

Si vous cherchez à faire quelques économies d’énergie et améliorer le confort thermique de votre logement, vous ne manquerez pas de vous interroger sur le choix des radiateurs. Il en existe plusieurs types, qui se distinguent par la température de l’eau présente dans le circuit. Mais comment ne pas se tromper ? Est-il possible d’adapter une pompe à chaleur air/eau à n’importe quel radiateur ? Faut-il opter pour un modèle spécifique ? Vous trouverez, dans cet article, quelques règles simples pour coupler radiateurs et pompe à chaleur sans avoir à changer l’intégralité de votre système de chauffage.



Fonctionnement et types de pompes à chaleur (PAC)

Comment fonctionne la pompe à chaleur (PAC) ?

Le principe est ici de puiser de la chaleur dans l’environnement extérieur pour l’amener vers l’intérieur du logement.

Dans le cas d’une pompe à chaleur air / eau, l’équipement capte les calories de l’air puis les transmet à un fluide frigorigène. Il s’agit d’un liquide s’évaporant facilement, à basse température et sous pression atmosphérique. Sous l’effet des calories venues de l’extérieur, il passe à l’état gazeux et s’achemine vers le compresseur qui, par définition, en augmente la pression. Il arrive ensuite au condenseur et repasse à l’état liquide tout en libérant de la chaleur. C’est cette chaleur qui est transmise à l’eau du circuit de chauffage de la maison, ou encore à celle du ballon alimentant vos sanitaires.

De son côté, le fluide frigorigène se refroidit, retrouve une pression normale et peut entamer un nouveau cycle.


Pourquoi installer une pompe à chaleur (PAC) ?

S’il nécessite une alimentation électrique, ce procédé produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. La pompe à chaleur présente l’avantage d’offrir un rendement intéressant. Ce dernier se mesure grâce au COP, Coefficient de Performance.

La pompe à chaleur vous aide donc à diminuer vos factures de chauffage tout en réduisant votre bilan carbone. Les économies réalisées viendront compenser l’investissement de départ, le prix d’une pompe à chaleur étant, à l’achat, plus élevé que celui d’une chaudière à condensation.

Autre avantage intéressant : il existe des pompes à chaleur dites réversibles, qui vous permettent de rafraîchir votre maison pendant les périodes de fortes chaleurs.

Et si vous résidez dans une zone aux hivers vraiment rigoureux, il est toujours possible de l’associer à un système de chauffage d’appoint. Vous pourrez ainsi maintenir toute l’année une température idéale dans votre logement.


Les différents types de pompes à chaleur

Nous venons de décrire le modèle air/eau (aérothermie) mais il existe également d’autres types de pompes à chaleur, comme les pompes à chaleur air / air ou celles fonctionnant par géothermie (la chaleur est alors puisée dans le sol).

Mais pour savoir quels radiateurs associer au modèle air/eau, intéressons-nous au critère de choix essentiel : la quantité de chaleur transmise à l’eau du circuit de chauffage. Deux possibilités :

  • Les pompes à chaleur basse température : avec ce modèle, l’eau de chauffage atteint une température plutôt basse, située entre 35 et 40°C. Ce type de pompe à chaleur présente un rendement énergétique (COP) très intéressant. En effet, la différence de température entre l’extérieur et celle de l’eau de chauffage reste peu élevée. Le condenseur consomme une énergie électrique moindre pour produire la chaleur nécessaire.
  • Les pompes à chaleur haute température : ce type de pompe à chaleur permet d’obtenir une eau plus chaude, qui se situe entre 65 et 90°C. Son prix global est également plus élevé, avec un coût à l’achat supérieur ainsi qu’une consommation d’électricité plus importante que celle des précédentes. Nous verrons dans la suite ce que cela implique pour le confort thermique et le choix des radiateurs.


Vous aimeriez en savoir plus ? Consultez notre article Combien coûte une pompe à chaleur ? traitant du prix des pompes à chaleur.

Fonctionnement et types de radiateurs

La pompe à chaleur constitue la source de chaleur du système de chauffage central, au même titre qu’une chaudière à gaz ou au fioul. Penchons-nous maintenant sur la manière de la diffuser au sein du logement. C’est ici qu’interviennent ce que l’on appelle les émetteurs. Il s’agit de nos fameux radiateurs et des planchers chauffants.


Comment fonctionnent les émetteurs ?

C’est très simple ! Le circuit de chauffage véhicule une eau à température plus ou moins élevée vers les radiateurs ou le plancher chauffant. Ces derniers restituent à l’air ambiant la chaleur emmagasinée par le liquide.


Les différents types d’émetteurs

Vous l’avez compris, ils se distinguent également par la température de l’eau qu’ils transportent :

  • Les radiateurs haute température : ils exigent une eau dont la température oscille entre 65 et 90°C pour fonctionner correctement et offrir le meilleur confort thermique.
  • Les radiateurs basse température : variant de 35 à 40°C, la température de l’eau est ici plus basse. Pour assurer la même puissance de chauffage que celle des précédents, ces radiateurs présentent donc une surface plus importante. C’est en effet à ce niveau que s’effectue le transfert de chaleur entre le radiateur et l’air de la pièce. Ces équipements sont donc plus imposants et fabriqués à base de fonte, d’acier ou d’aluminium.
  • Le plancher chauffant : voilà un autre type d’émetteur, qui se cache dans le sol de l’habitation. Il comporte un serpentin rempli d’eau chaude et couvrant une très large surface, augmentant d’autant son efficacité. Là encore, la température de l’eau de chauffage reste basse, aux alentours de 35°C. C’est un équipement très apprécié lorsque l’on fait construire. Mais bien évidemment plus complexe à mettre en œuvre dans un logement existant puisqu’il implique des travaux de rénovation conséquents.

Comment coupler les deux pour une efficacité optimale ?

Nous avons la source de chaleur et les moyens de la transmettre dans chaque pièce. Reste à associer les deux systèmes pour que votre chauffage central soit efficace et le moins onéreux possible ! Vous devez faire en sorte que l’élément principal (pompe à chaleur ou chaudière) produise suffisamment de calories pour chauffer l’eau à la température demandée par vos radiateurs.


Voici donc les différentes options selon les équipements déjà en place.

Vous êtes équipés de radiateurs haute température

Vous disposez également d’une chaudière au fioul ou au gaz ? Vous pouvez la remplacer par une pompe à chaleur à condition de choisir un modèle haute température. Cela vous évitera d’avoir à remplacer tous vos radiateurs.

Nous avons vu que cette solution présente un rendement inférieur au système basse température et que le prix d’achat de cette pompe à chaleur est plus élevé. Mais elle reste intéressante dans la mesure où les travaux d’installation sont moins coûteux (les radiateurs existants restent en place).

C’est par ailleurs l’option de choix si vous habitez une zone très froide ou si votre maison n’est pas isolée de façon optimale. Grâce à ce couplage, vous obtiendrez une température maximale pour les radiateurs et n’aurez pas besoin d’un chauffage d’appoint pour assurer votre confort thermique en toutes circonstances.


Vous êtes équipés de radiateurs basse ou moyenne température

Vous choisirez naturellement une pompe à chaleur basse ou moyenne température, système qui offre le meilleur rendement énergétique.

La chaleur générée sera suffisante si votre habitation est récente et/ou correctement isolée. Et ce, même en période de grand froid. Si vous avez un doute, vous pouvez faire appelle à un professionel agrée qui viendra dimensionner l'installation. Dans les différents cas, la pompe à chaleur sera toujours associée à un chauffage d'appoint.

Vous n’installerez une pompe à chaleur haute température et remplacerez vos radiateurs qu’en cas de conditions extrêmes : des hivers polaires et une maison trop vieille pour que l’isolation puisse jouer pleinement son rôle !


Vous êtes équipé d’un plancher chauffant

C’est le même cas de figure que le précédent, très souvent rencontré dans les logements neufs. La solution idéale est donc d'associer à votre plancher chauffant une pompe à chaleur basse ou moyenne température.

Besoin d’un coup de pouce pour votre installation ?

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour réaliser des économies d’énergie sans y sacrifier votre confort.


Vous aimeriez un dernier coup de pouce avant de vous lancer ?

N’oubliez pas que, depuis 2019, l’Etat propose des aides substantielles aux personnes souhaitant installer une pompe à chaleur. Le financement peut prendre différentes formes : prime, crédit d’impôt, Anah, etc. Vous en retrouverez tous les détails ainsi qu’un simulateur de calcul dans notre dossier consacré au sujet : Financer son projet.


Vous recherchez un conseil personnalisé ?

N’hésitez pas à nous demander un devis pour l’installation d’une pompe à chaleur (PAC). Nous étudierons les options possibles pour concrétiser votre projet.


Vous avez déjà sauté le pas et souhaitez être accompagné sur le long terme ?

Demandez un devis pour l’entretien de votre pompe à chaleur (PAC) ou, le cas échéant, un devis pour le dépannage de votre pompe à chaleur (PAC).

Quelle que soit votre situation, nous restons à votre écoute pour vous aider à optimiser votre système de chauffage.


Sur le même thème :

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Pourquoi et comment choisir une pompe à chaleur ?

Combien coûte une pompe à chaleur ?

Comment établir un devis pour une pompe à chaleur ?

Comment installer une pompe à chaleur ?

Rafraîchir avec une pompe à chaleur

Pourquoi remplacer sa chaudière fioul par une pompe à chaleur ?

Comment associer pompe à chaleur et chauffage au sol ?